GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Agression antisémite à Marseille: le port de la kippa en débat

    media Le grand rabbin de France Haïm Korsia (Photo de juin 2015) a appelé à ne «céder à rien» après l'agression d'un enseignant juif à Marseille, le 11 janvier 2016. AFP PHOTO / STEPHANE DE SAKUTIN

    Au lendemain de l’agression à la machette d’un enseignant juif à Marseille, le président du Consistoire local a « incité » ce mardi 12 janvier 2016 les juifs à ne plus porter leur kippa. Un conseil aussitôt dénoncé par le grand rabbin de France et par le Conseil représentatif des juifs de France (Crif).

    « Nous sommes obligés de nous cacher un peu », estime Zvi Ammar, le président du Consistoire de Marseille au lendemain de l’agression à la machette d’un enseignant juif par un adolescent de 15 ans. Pour justifier sa recommandation auprès des juifs marseillais de « retirer » leur kippa, Zvi Ammar a avancé que face à la gravité de la situation, il fallait prendre des décisions exceptionnelles.

    Un conseil qu’il a dit toutefois formuler « à contrecœur », en attendant « des jours meilleurs ». Mais pour Zvi Ammar, il s’agit de protéger avant tout sa communauté. « Ne pas mettre de kippa peut préserver des vies humaines », a-t-il expliqué.

    Sa recommandation a rapidement fait réagir les représentants du culte juif français. Les propos de Zvi Ammar sont « un cri d'émotion compréhensible », a estimé le grand rabbin de France, Haïm Korsia, mais « nous ne devons céder à rien, nous continuerons à porter la kippa ». Le président du Crif Roger Cukierman a, quant à lui, critiqué une « mauvaise idée », « une attitude défaitiste ». « C’est donner la victoire aux jihadistes », a-t-il affirmé.

    Il s’agit de la troisième agression antisémite en quatre mois à Marseille, après celles d’octobre et novembre. Avec 70 000 coreligionnaires, la communauté juive de Marseille est la deuxième plus importante en France.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.