GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Premier ministre turc promet des représailles après le «vil» attentat à Cizre dans le sud-est du pays
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    France

    Incendie de l’hôtel Paris-Opéra: 2 ans de prison ferme pour la responsable

    media La responsable de l'incendie à son arrivée au palais de justice de Paris, mardi 12 janvier 2016. AFP PHOTO / BERTRAND GUAY

    En 2005, 24 personnes, dont 11 enfants, trouvent la mort dans l’incendie de l’hôtel Paris-Opéra. La responsable de cet incendie a été condamnée ce mardi 12 janvier 2016 à deux ans de prison ferme par la cour d’appel de Paris.

    C'était l'une des affaires emblématiques des marchands de sommeil. Il aura fallu plus de 10 ans et deux procès pour qu'elle en arrive à son épilogue. Dans la nuit du 14 au 15 avril 2005, un incendie se déclare dans l'hôtel Paris-Opéra. A l’intérieur de ce bâtiment vétuste s’entassent des dizaines de familles dans des conditions sanitaires déplorables.

    A leur arrivée, les pompiers ne peuvent que constater les dégâts. L’enfer. Des corps partout. Des personnes se sont défenestrées pour échapper aux flammes. L’incendie a provoqué la mort de 24 personnes, dont neuf femmes et onze enfants.

    La raison de ce drame est donc désormais avérée. Au rez-de-chaussée de l'immeuble vivait le fils des propriétaires. Régulièrement, sa compagne venait le rejoindre pour passer la nuit. Ce soir-là, des bougies sont allumées. Mais l'ambiance est loin d'être romantique. Le couple se dispute, la femme claque la porte en jetant des habits sur les bougies et s'en va retrouver des amis. Mais à peine parti, le linge s'enflamme, l'immeuble avec lui.

    A l'audience, la prévenue n'a jamais nié être responsable de l'incendie. « C'était un geste de colère irréfléchie », a-t-elle déclaré, en affirmant avoir quitté l’hôtel avant le déclenchement de l’alarme incendie. Condamnée en première instance à trois ans de prison ferme, elle écope en appel de deux ans ferme.

    Déception des familles et des associations

    Malgré cette condamnation, les familles des victimes et les associations qui les défendent ressortent déçues de ce procès. « Dans ce type de procès où il y a des responsabilités indirectes, la sanction n'est jamais à la hauteur des conséquences des fautes qui ont été dramatiques dans cet incendie », regrette Stéphane Gicquel, président de la Fenvac, la Fédération nationale des victimes d'accidents collectifs, contacté par RFI.

    Mais au-delà de la sanction qu'il juge trop faible, ce qu'il déplore, c'est qu'il a fallu 11 ans pour arriver à ce résultat, « et ça c'est inacceptable, surtout que les rapports d'expertise étaient déposés depuis 2008 », dénonce-t-il. M. Gicquel pointe également le fait que les familles des victimes « ne sont toujours pas complètement indemnisées [...], et ça je crois que c'est aussi une désillusion pour ces familles qui attendaient beaucoup de la justice. »

    Le président de la Fenvac salue tout de même la création d'un Pôle accidents collectifs constitués de magistrats pour juger de ce type d'affaires, ce qui lui fait tout de même espérer « qu'on ne reproduira pas les erreurs du procès Paris-Opéra ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.