GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: rarissime accident lors d'un essai thérapeutique

    media Le laboratoire Biotrial à Rennes, le 15 janvier 2016. DAMIEN MEYER / AFP

    A Rennes, un essai thérapeutique a mal tourné, ce vendredi 15 janvier. Six personnes sont actuellement hospitalisées dont une se trouve en état de mort cérébrale. La ministre Marisol Touraine se rend sur les lieux. Elle a d'ores et déjà évoqué un accident « grave ». Le produit testé est une molécule à « visée antalgique » (antidouleur) contenant du « cannabinoïde », a déclaré à l'AFP une source proche du dossier.

    A Rennes en France, une personne est en état de mort cérébrale et cinq autres ont été hospitalisées ce vendredi 15 janvier 2016 à la suite d'un rarissime accident lors de l'essai clinique d'un médicament réalisé par un établissement privé agréé par le ministère de la Santé. Cet accident est survenu dans le cadre d'un essai clinique de phase 1 d'un médicament antidouleur contenant du « cannabinoïde » pris par voie orale, c'est-à-dire sur des volontaires sains, « dans le but d'évaluer la sécurité d'emploi, la tolérance, les profils pharmacologiques de cette molécule », précise le ministère de la Santé.

    A Rennes, l'essai a été évidemment interrompu et tous les volontaires qui y ont participé ont été rappelés. L'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé va procéder à une inspection technique dans le centre de recherche où s'est déroulé cet essai, le laboratoire Biotrial qui travaillait  pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial, a-t-on appris vendredi de source proche du dossier.

    Enquête ouverte

    Une enquête de flagrance vient d'être ouverte pour « blessures involontaires supérieures à trois mois » au pôle santé du parquet de Paris, a indiqué ce dernier. Celle-ci a été confiée à la direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Rennes et à un service de gendarmerie spécialisé dans la santé (l'Oclaesp), a précisé le parquet.

    Créé en 1989, Biotrial réalise des tests cliniques pour le compte de laboratoires pharmaceutiques, précise la société sur son site internet. Elle emploie 300 salariés dans le monde, dont 200 à Rennes, dans un bâtiment implanté près du CHU Pontchaillou, révèle le quotidien régional Ouest-France.

    (avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.