GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 22 Septembre
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Aujourd'hui
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Air France présente son nouveau plan de développement aux syndicats

    media Air France a présenté un nouveau projet de développement, sans pour autant satisfaire les partenaires sociaux. REUTERS/Christian Hartmann/Files

    Finalement portée par ses résultats positifs en 2015 et la baisse du coût du carburant, Air France a présenté aux syndicats, ce vendredi 15 janvier, son projet de développement pour l’après 2016, quelques mois après les vives tensions entre la direction et les pilotes. Des pistes de négociations, selon la direction, mais qui ont déçu la plupart des syndicats présents.

    Un nouveau plan de « développement » de la compagnie Air France a été détaillé ce vendredi 15 janvier par la direction du transporteur aérien hexagonal en comité central d'entreprise (CCE), trois mois après la désormais célèbre affaire de la « chemise » arrachée. Air France veut ainsi accélérer sa croissance en développant le long-courrier et sa compagnie low cost Transavia. Pour le secrétaire général adjoint du syndicat du personnel navigant commercial, le changement est dans la forme mais pas dans le fond. « On parle de 2 à 3% de croissance sur la période 2016-2020, avec sur le long-courrier, plus deux avions chaque année, mais il n'y a aucun détail sur l’emploi. Donc c’est surtout de la forme », assure Christophe Pillet.

    Les 1 000 suppressions d'emploi en 2016, prévues dans le dernier plan de restructuration, sont, en tout cas maintenues pour les personnels au sol principalement. Didier Dague, administrateur des salariés pour Force ouvrière (FO) : « Chez les pilotes, on va recruter. Chez les stewards et les hôtesses, il y aura des promotions. Et sur les personnels au sol, rien ne change, ils sont encore une fois de plus les dindons de la farce ».

    S'il est question de départs volontaires, les licenciements secs ne sont pas exclus. « Aujourd’hui, lorsqu’on pose la question toute simple : est-ce que les licenciements secs sont totalement écartés ? La direction ne répond pas et ça, ce n’est pas possible », s’indigne Michael Fortea, secrétaire général de CGT Air France.

    Dans la stratégie de croissance de la direction, les efforts consentis par les salariés seraient récompensés par un versement de primes d'intéressement dès 2016.


    Les grands axes du plan :

    - Le réseau long-courrier prévoit de croître « de 2 à 3% par an en moyens propres de 2017 à 2020 ». La flotte d'appareils long-courrier atteindra 109 appareils en 2020, soit sept de plus qu'en 2016 (arrivée de Boeing 787 et d'Airbus 350). Egalement prévues, « l'ouverture d'une à deux nouvelles destinations » et « une croissance de l'ordre de 10% en capacités et en heures de vol entre 2016 et 2020 ».
    - La filiale à bas coût Transavia France est aussi développée avec « jusqu'à 40 avions en 2020 », contre 26 actuellement.
    - Au niveau de l'emploi, Air France voit la possibilité d'embauches pour les pilotes dès la fin 2017, ainsi que pour les hôtesses et stewards. Au sol, il n'y aura « aucun départ contraint » pour motif économique jusqu'à l'été 2018 ; cependant, des mobilités internes - contestées par certains syndicats - seront nécessaires, indique ici la compagnie.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.