GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juin
Jeudi 21 Juin
Vendredi 22 Juin
Samedi 23 Juin
Aujourd'hui
Lundi 25 Juin
Mardi 26 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Mini-sommet sur les migrants: plus de points communs que de désaccords, selon le chef du gouvernement Pedro Sanchez
    • Mini-sommet sur les migrants: le chef du gouvernement italien se dit «vraiment satisfait» sur Twitter
    • Mini-sommet sur les migrants: la discussion à Bruxelles a permis d'évacuer les solutions qui n'étaient pas conformes à nos valeurs (Macron)
    • Mondial 2018: le Sénégal concède le match nul (2-2) face au Japon pour sa deuxième sortie dans le groupe H
    • Elections en Turquie: Erdogan en tête après dépouillement de plus de 20% des bulletins (Agence Anadolu)
    • Turquie: la délégation du PCF relâchée
    • Mondial 2018: l’Angleterre écrase le Panama (6-1) et se qualifie pour les huitièmes de finale avec la Belgique dans le groupe G.
    France

    Les vœux de François Hollande à Tulle très marqués par le terrorisme

    media Le président Hollande présente ses vœux à Tulle, en Corrèze, le 16 janvier 2016. GEORGES GOBET / AFP

    François Hollande était ce samedi à Tulle, en Corrèze, sa terre d'élection. Il en a été le maire, le président du Conseil général et le député. C'est la dix-neuvième fois qu'il s'y rendait depuis son arrivée à l'Elysée. Le président est venu présenter ses vœux aux territoires. Mais cette fois encore, c'est le terrorisme qui a marqué ce début d'année.

    Il y a un an, François Hollande invitait les Français à « reprendre leur vie » après les attentats contre Charlie Hebdo et la prise d'otages de l'Hyper Cacher.

    Douze mois plus tard, et dans la même salle, rattrapé par les nouvelles attaques terroristes qui ont frappé Paris le 13 novembre et celle de Ouagadougou, vendredi soir, il a relancé le même appel. « Les terroristes veulent s’en prendre à ce que nous sommes et aussi à l’esprit qui est le nôtre. Nous devons donc continuer à vivre, continuer à agir, continuer à lever de l’espoir », a déclaré le président français.

    Etat d'urgence, déchéance de nationalité… Critiqué par une partie de son camp, le chef de l'Etat assure que le droit sera respecté. « Nous devons lutter contre le terrorisme tout en restant nous-mêmes, en faisant en sorte que même dans ces situations exceptionnelles, nous puissions rester dans le respect du droit, de la liberté, de ce qui fait que nous sommes la France », a-t-il expliqué.

    Ne pas céder à « la peur »

    François Hollande a aussi exhorté les Français à ne pas tomber dans le repli sur soi alimenté par les peurs. « La peur de l’invasion, la peur du déclin, la peur de l’autre… La France n’a pas à avoir peur, parce qu’elle est la France », a-t-il assuré.

    Venu trouver un peu de réconfort dans les bras de ses premiers électeurs, François Hollande aura cette année encore tenté de rassurer et de rassembler face à la menace terroriste.

    ►A (RE)ECOUTER : La lutte antiterroriste au cœur du quinquennat de Hollande

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.