GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Aujourd'hui
Samedi 10 Décembre
Dimanche 11 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Patrick Balkany de nouveau mis en examen

    media La pression judiciaire s'alourdit pour Patrick Balkany. (Photo de mai 2015). AFP / Patrick Guay

    Le député-maire Les Républicains de Levallois-Perret Patrick Balkany a été de nouveau mis en examen vendredi 15 janvier dans l'enquête sur son patrimoine, a-t-on appris ce mardi. La justice le soupçonne d'avoir omis de déclarer ou d'avoir sous-évalué certains biens.

    La pression judiciaire s'alourdit pour Patrick Balkany. L'élu des Hauts-de-Seine est, cette fois-ci, mis en examen pour déclaration mensongère de patrimoine.

    Dans ce dossier, l'élu des Hauts-de-Seine est déjà mis en examen, notamment pour fraude fiscale, corruption passive et blanchiment de fraude fiscale.

    Les juges soupçonnent Patrick Balkany d'avoir omis, entre avril 2011 et janvier 2014, une partie substantielle de son patrimoine et « fourni une évaluation mensongère » dans les déclarations. 

    Son épouse, Isabelle Balkany, est également poursuivie pour blanchiment de fraude fiscale. En mai 2015, l'enquête avait été étendue aux déclarations de patrimoine du couple.

    L'enquête menée par les magistrats financiers concerne la propriété où vit le couple à Giverny, en Normandie, mais qu’il a donnée à leurs enfants, ainsi que trois villas – deux situées sur l'île antillaise de Saint-Martin et une à Marrakech.

    « Ils ne disposaient pas de revenus leur permettant d'acquérir un tel patrimoine. Ils ont organisé leur insolvabilité », soupçonnent les juges, selon une source proche du dossier. Les magistrats sont convaincus que le couple a eu recours à des sociétés du Liechtenstein, de Singapour ou de Panama, afin d'éviter d'apparaître comme propriétaires.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.