GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: coup de filet dans les milieux de l’ultra-droite

    media Plusieurs perquisitions ont été menées par la gendarmerie chez les membres d'une même famille en Gironde (photo d'illustration). AFP PHOTO / JEAN-CHRISTOPHE MAGNENET

    Dans le cadre de l'état d'urgence, des perquisitions administratives en Gironde près de Bordeaux ont permis la saisie d'une trentaine d'armes et de munitions. Deux personnes ont été interpellées. Selon des premières informations, elles feraient partie d'une mouvance d'extrême droite ultra-violente.

    C’est toute la famille Lavigne qui a reçu la visite des gendarmes. Le père d’abord, « un marginal d’une quarantaine d’années appartenant à la mouvance ultra droite », a indiqué à l’Agence France-Presse une source proche du dossier. Une autre perquisition administrative a ensuite été menée chez son fils, Christophe, 26 ans.

    Ancien militaire de l'armée de l'air, il avait été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois fermes, pour avoir jeté en 2012 un cocktail Molotov artisanal contre la façade de la mosquée de Libourne. Le procureur avait alors émis l'hypothèse que Christophe Lavigne, proche de la mouvance ultra de la droite radicale, s'était « testé » pour voir s'il était capable de mener « un projet de plus grande ampleur ».

    Ces perquisitions ont permis la découverte d’un véritable arsenal. Les gendarmes ont mis la main sur une trentaine d’armes, des fusils et des armes de poing, ainsi que 200 kilos de munitions, « notamment du matériel permettant la confection artisanale de munitions à base de sulfate de potassium », a précisé à l’AFP une source policière.

    D'autres perquisitions ont eu lieu chez la compagne du fils, ainsi que, semble-t-il, au domicile du grand-père de la famille.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.