GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Hollande accorde à Jacqueline Sauvage une «remise gracieuse» de peine

    media François Hollande, ici le 21 janvier 2016 à l'Elysée, n'avait exercé son droit de grâce qu'une seule fois. REUTERS/Thibault Camus

    Le président français François Hollande a accordé ce dimanche 31 janvier une « remise gracieuse de sa peine » à Jacqueline Sauvage, cette sexagénaire condamnée à dix ans de prison pour avoir tué son mari violent. La décision de lui accorder la liberté conditionnelle revient désormais au juge d'application des peines.

    C’est par un bref communiqué que l’Elysée a annoncé ce dimanche la « remise gracieuse » de peine accordée par le président François Hollande à Jacqueline Sauvage. Cette remise de peine de deux ans et quatre mois porte également sur l’ensemble de la période de sûreté qu’il reste à la sexagénaire à accomplir.

    Jacquelin Sauvage ne va pas sortir de prison tout de suite. Le chef de l'Etat doit respecter l'autorité judiciaire, ce n'est pas à lui de libérer la condamnée. Mais cette grâce permet à Mme Sauvage « de présenter immédiatement une demande de libération conditionnelle », indique le communiqué.

    Il reviendra au juge d'application des peines d'en décider. Mais François Hollande a manifestement souhaité rendre possible le retour de cette dame âgée et usée dans sa famille. Lors de son procès, les images de Jacqueline Sauvage face aux juges avaient été évocatrices : regard plongé dans le vide, traits tirés...

    Une affaire judiciaire à part

    Agée de 68 ans, Jacqueline Sauvage a été condamnée en appel, en décembre dernier, à dix ans de prison. Le 10 septembre 2012, au lendemain du suicide de son fils, elle avait tué son mari de trois coups de fusil dans le dos. Ce dernier lui avait fait subir pendant 47 ans des violences, notamment sexuelles, et ses enfants étaient également ses victimes.

    Suite à cette condamnation, les trois filles de Jacqueline Sauvage se sont mobilisées pour la faire sortir de prison. Toutes trois ont été violées et battues, comme leur mère. « Pourquoi cette passivité face à un tyran souvent alcoolisé, brutal et violeur ? », avait demandé la présidente de la cour d'assises. « On avait peur de lui, il nous terrifiait », avait répondu l'une des filles.

    Ce sont les trois filles de Mme Sauvage qui ont demandé à François Hollande d'accorder la grâce présidentielle à leur mère. Cette demande a été soutenue par une importante mobilisation. Un appel lancé sur la plateforme change.org a récolté à ce jour plus de 430 000 signatures.

    Hollande fait une exception

    Vendredi 29 janvier, François Hollande a reçu les filles de Jacqueline Sauvage, ainsi que leurs avocates. A l’issue de cette rencontre, il a dit vouloir s’accorder « le temps de la réflexion ». Mais ce temps n’aura finalement duré qu’un week-end.

    Pour se décieder, le chef de l'Etat a néanmoins consulté son nouveau garde des Sceaux Jean-Jacques Hurvoas et son Premier ministre Manuel Valls. Puis le chef de l’Etat a reçu de nouveau les avocates de Jacqueline Sauvage dimanche, pour leur faire part de sa décision.

    Si le président de la République française est autorisé à exercer le droit de grâce par la Constitution, François Hollande avait récemment rappelé qu’il n’y était pas favorable. Il ne l’avait exercé qu’une seule fois, en janvier 2014, à l’égard du plus ancien détenu de France, Philippe El Shennawy, en permettant sa libération conditionnelle mais sans éteindre sa peine.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.