GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 17 Février
Samedi 18 Février
Dimanche 19 Février
Lundi 20 Février
Aujourd'hui
Mercredi 22 Février
Jeudi 23 Février
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Débat télévisé entre Mélenchon, Hamon, Macron, Fillon et Le Pen le 20 mars sur TF1 (communiqué)
    • Autriche: la justice donne son feu vert pour l'extradition de l'oligarque ukrainien Firtach vers les Etats-Unis
    • La consommation intérieure brute d'énergie de l'UE est passée en 2015 sous son niveau de 1990 (Office de statistiques européen)
    • France: fermeture de l'un des derniers cercles de jeux parisiens, cinq hommes ont été interpellés (proche enquête)
    • Israël: le soldat Azaria condamné à dix-huit mois de prison pour la mort d'un Palestinien
    • Libye: les corps de 74 migrants découverts sur une plage non loin de Tripoli (Croissant-Rouge libyen)
    • La facture du Brexit sera «très salée» pour Londres, avertit Jean-Claude Juncker
    France

    Gaz de schiste en France: l'Etat fait appel du permis de Total

    media Le siège du groupe Total dans le quartier de La Défense à Paris.

    L'Etat français fait appel de la décision du tribunal de Cergy-Pontoise rendue jeudi 28 janvier, qui autorisait à nouveau Total à rechercher du gaz de schiste en France. La justice avait abrogé l'annulation d'un permis octroyé à Total, autorisant le groupe à prospecter dans la région de Montélimar, un territoire de près de 5000 km², s'étendant sur cinq départements dans le sud-est du pays.

    Le permis avait suscité bien des crispations en France au moment de son octroi, en 2010.

    On se souvient de la manifestation qui avait rassemblé plus de 10 000 personnes autour de l'eurodéputé José Bové dans une commune de l'Ardèche en février 2011. L'Ardèche qui, comme les départements voisins de la Drôme, du Gard, du Var et de L'Héraut, était concernée par cette autorisation.

    Le permis avait été annulé de fait par l'adoption de la loi interdisant la fracturation hydrolique, adoptée en juillet 2011 et validée en 2013 par le Conseil constitutionnel, technique employée pour exploiter les gaz et pétroles de schistes.

    La décision rendue jeudi par le tribunal de Cergy-Pontoise autorisait donc à nouveau Total, non pas à exploiter, mais à rechercher d'éventuels gisements de gaz de schiste. Une porte entrouverte, une brêche que la ministre de l'Environnement s'est empressée de combler en faisait appel ce samedi, tout en reconnaissant nécessaire une révision des méthodes d'exploitation des hydrocarbures, pour s'inscrire durablement dans la lutte contre le changement climatique.

    Il y a quinze jours, le PDG de Total avait assuré que son groupe ne passerait pas en force contre la volonté du gouvernement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.