GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Mai
Dimanche 20 Mai
Lundi 21 Mai
Mardi 22 Mai
Aujourd'hui
Jeudi 24 Mai
Vendredi 25 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Japon: des conduites d'air rouillées repérées dans douze réacteurs nucléaires (autorités nucléaires)
    • Transports: «Vot'action» SNCF, 94,97% des votants se disent contre la réforme gouvernementale (syndicats)
    • Migrants à Paris: le ministre français de l'Intérieur Gérard Collomb veut une évacuation «à bref délai», avec mise à l'abri et contrôles
    • France: Darmanin ne «veut pas toucher» aux prestations sociales «individuelles»
    • Une conférence humanitaire sur le Yémen a été confirmée pour la fin juin à Paris (Elysée)
    • Social: le taux de chômage remonte de 0,2 point au 1er trimestre 2018, à 9,2% en France entière (Insee)
    France

    France: opération de la dernière chance pour le cargo Modern Express

    media Le cargo en détresse Modern Express, le 29 janvier 2016. REUTERS/Loic Bernardin/Marine Nationale

    Le cargo à la dérive Modern Express viendra-t-il s'échouer sur la côte atlantique française ? Depuis plusieurs jours, la météo capricieuse empêche son remorquage. Une nouvelle tentative aura lieu ce lundi 1er février, mais en cas d’échec, le géant pourrait finir sa course sur les plages du sud-ouest.

    Les jours passent et le monstre d'acier semble de plus en plus isolé. Depuis vendredi, la houle et le vent empêchent toute opération de remorquage du Modern Express, un cargo en perdition au large de la côte atlantique française. Tranquillement, au rythme de trois kilomètres par heure, le cargo dérive vers le sud-est. Droit vers les plages de sable landaises.

    Il reste pourtant un ultime espoir. Un créneau favorable ce lundi lors duquel la météo sera plus clémente. Mais si l’opération échoue, le contact avec les côtes françaises sera inévitable.

    Une bonne nouvelle pointe dans ce scénario noir : la gîte du bateau, c'est à dire son inclinaison, n'a pas évolué. Le mastodonte de 164 mètres de long immatriculé au Panama reste toujours à moitié couché sur le flanc. Cela signifie que l'eau ne s'est pas infiltrée et que la coque n'est pas fissurée.

    Le Modern Express va donc poursuivre sa dérive avec à son bord 300 000 litres de fioul. Mais pas de quoi inquiéter le préfet maritime de l'Atlantique qui a assuré ce dimanche ne pas craindre de marée noire. Le suspense devrait prendre fin dans la journée.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.