GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Aujourd'hui
Mardi 30 Août
Mercredi 31 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le remorquage fébrile du «Modern Express» vers l'Espagne

    media Le «Modern Express» est remorqué au large des côtes françaises le 1er février 2016. Loïc Bernardin / AFP

    Le cargo était à la dérive depuis une semaine au large des côtes françaises et espagnoles. Son remorquage, au large de Bilbao, en Espagne, est un « succès » selon la préfecture maritime de l'Atlantique qui coordonne les opérations.

    Lundi matin, quatre hommes ont été hélitreuillés sur ce cargo de 164 mètres complètement couché sur son flanc et, après plusieurs échecs ce week-end, ils sont finalement parvenus à accrocher le navire à un remorqueur. La priorité pour l'instant c'est d'éloigner le cargo des côtes françaises - il n'était plus qu'à 40 km - pour éviter qu'il ne s'échoue. La périlleuse opération de remorquage a donc permis d'éloigner le danger d'échouage sur les plages sablonneuses du sud-ouest de la France.

    Le cargo voiturier en provenance du Gabon, et à la dérive depuis une semaine dans le tempétueux golfe de Gascogne, est actuellement tracté par le remorqueur Centaurius, en direction de Bilbao et ne risque donc plus de s'échouer en France.

    C'est « un grand soulagement », soupire Louis Xavier Renaud, porte-parole de la préfecture maritime des Landes. « Il y a eu à mon sens une très bonne coopération des différents services. On a très bien travaillé également avec la préfecture de zone et la préfecture maritime. Pour moi, l'opération est assez satisfaisante dans la manière dont on a pu la réaliser », se réjouit-il.

    Les yeux braqués sur la porte du cargo

    Mais cette réussite reste précaire tant les conditions sont difficiles. Il y a quelques jours le câble en acier utilisé pour un précédent remorquage avait cassé. Aujourd'hui, c'est une ligne en Dyneema, un polyéthylène léger et hyper résistant qui depuis plusieurs heures tire le Modern Express vers le large. Un câble qui n'est tout de même pas indestructible mais s'il venait à casser encore, une nouvelle opération de remorquage pourra être déclenchée.

    Reste une inconnue : la porte arrière du cargo s'est en partie ouverte. Pour l'instant, elle tient, mais si elle venait à se décrocher, le bâtiment pourrait prendre l'eau et couler à pic.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.