GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Jeudi 30 Juin
Aujourd'hui
Samedi 2 Juillet
Dimanche 3 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    «Chocolat», la première vedette noire de l’histoire de France

    media Omar Sy dans le rôle de «Chocolat» dans le film de Roshdy Zem. Mandarin Cinéma - Gaumont / Julian Torres

    Qui se souvient du clown Chocolat ? Ancien esclave noir venu de Cuba, devenu une star du cirque en France à la Belle Epoque, formant un duo novateur avec le Britannique Footit, Chocolat, de son vrai nom Rafael Padilla, a ensuite connu la déchéance, mourant dans la misère en 1917. L’historien Gérard Noiriel l’a tiré de l’oubli : un livre, une exposition et à partir de ce mercredi 3 février le film de Roshdy Zem, avec Omar Sy dans le rôle-titre, redonnent vie à la première vedette noire de l’histoire de France.

    C’est une histoire tragique et picaresque, incroyable, mais véridique. Tellement révélatrice aussi des préjugés sur un homme de couleur et, au-delà, sur un artiste que l’on assigne à une tâche bien précise, qu’elle a tapé dans l’œil de l’acteur et réalisateur Roshdy Zem, du comédien Omar Sy et de Gaumont.

    Chocolat saisit Rafael alors qu’il n’est qu’une des attractions d’un cirque itinérant, effrayant les spectateurs de province, peu habitués à voir des Noirs. Repéré par le clown Footit, Rafael Padilla va former le premier duo clown Blanc-Auguste de l’histoire du cirque, le comique reposant toujours sur les claques assénées à Chocolat par Footit.

    S’émanciper pour devenir comédien

    Le tandem connaît le succès à Paris, attirant les foules au Nouveau cirque. Surnommé Chocolat, Rafael Padilla devient la première vedette noire de l’histoire de France, des années avant Joséphine Baker. Mais il veut s’émanciper, prouver qu’il est un comédien, s’illustrer dans la tragédie Othello de Shakespeare. La désaffection du public et ses dettes de jeu contribuent à sa déchéance. Chocolat mourra dans la misère, à 51 ans, en 1917.

    C’est l’historien Gérard Noiriel qui retrouve cette histoire. Il tourne pendant un an avec un musicien et un comédien, et en tire un premier livre en 2012. Roschdy Zem s’empare de cette histoire qui lui permet de montrer « ce que c’est d’être un Noir dans la France de 1900, qui plus est une vedette populaire ». Un clown cantonné au rôle de souffre-douleur, mais qui veut pouvoir choisir son destin. Dans un second ouvrage, publié en janvier, Gérard Noiriel s’adresse d’ailleurs à lui ainsi « Tu t’es toujours battu, tu as été l’acteur de ta vie, c’est pour ça que tu es mon héros préféré.»

    « Ce film va réparer une injustice »

    Chocolat n’incarne pourtant pas le réveil de la conscience noire. Mais le simple fait d’être une vedette noire à Paris suffit à en faire un héros. « Est-ce qu’il peut faire autrement que de porter l’étendard noir, il est Noir ! » explique celui qui l’incarne à l’écran, Omar Sy : «  Il y a une forme militante dans la manière de vivre son époque, librement, et sans se poser dix milliards de questions » affirme l’acteur dont les parents ont quitté le Sénégal dans les années 1970 pour s’installer en banlieue parisienne. « Chocolat jouait dans des numéros de cirque qui étaient une satire de la société. Ce n’était pas compris comme cela à l’époque, mais moi, j’ose espérer que c’est dans ce sen- là qu’il le faisait. On se trompe à son sujet et je crois que ce film va réparer une injustice ».

    Au-delà de la question raciale, le film de Roschdy Zem pose une question qui résonne avec leurs parcours artistiques. Un artiste peut-il échapper au rôle qu’on lui assigne ? Rafael Padilla s’est-il perdu en voulant arrêter le cirque pour embrasser des rôles tragiques ? « Il a eu la prétention de vouloir être considéré comme un homme et mal lui en a pris, analyse le réalisateur. On l’a accepté tant qu’il était clown, mais on a voulu montrer qu’il était un comédien avant tout, et les gens n’étaient pas prêts à cela ». Omar Sy, qui s’est fait connaître du grand public pour ses rôles comiques (en duo sur Canal + avec Fred Testot, puis l’immense succès d’Intouchables en 2011) tient, à 38 ans, un rôle qui lui permet d’explorer différentes facettes du métier d’acteur. « Je suis un jeune acteur, je débute, et j’ai envie de toucher à tout. Le cirque c’est totalement nouveau pour moi, mais c’est aussi la base du comique. »

    James Thierrée, le petit-fils de Charlie Chaplin

    Dans ce film qui offre des seconds rôles à des acteurs de premier plan (Noémie Lvovsky, Frédéric Pierrot ou même Denis et Bruno Podalydès dans le rôle des frères Lumière) un comédien se détache particulièrement : James Thierrée incarne Footit, celui qui repère tout le potentiel de Rafael Padilla et le révèle à lui-même. Fils de circassien, petit-fils de Charlie Chaplin, lui-même acrobate et metteur en scène, James Thierrée crève l’écran dans le rôle du clown blanc, mystérieux, taciturne. C’est lui qui a chorégraphié les numéros de cirque du film. « On avait quatre semaines pour tout répéter, ce qui est peu, surtout que je pars de zéro, reconnait Omar Sy. C’était très exigeant, mais en même temps cela a donné l’intensité de chaque moment. C’est cela qui a donné naissance au duo ».

    ► Lire aussi : «Chocolat clown nègre», une histoire du rire et de l’humiliation

    Pour aller plus loin :

    ► Gérard Noiriel : Chocolat clown nègre. L'histoire oubliée du premier artiste noir de la scène française, Paris, Bayard, 2012

    ► Gérard Noiriel : Chocolat. La véritable histoire d’un homme sans nom, Bayard, 2016
     
    ► Exposition On l’appelait Chocolat à la Maison des Métallos, Paris, jusqu’au 28 février

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.