GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Aujourd'hui
Samedi 28 Mai
Dimanche 29 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Amériques

    Raul Castro rentre de sa visite en France moins endetté

    media Le président cubain Raul Castro et François Hollande portent un toast lors du dîner d'Etat à l'Elysée, le 1er février 2016. REUTERS/Stephane De Sakutin/Pool

    Raul Castro a achevé mardi une visite d'Etat de deux jours en France, la première d'un président cubain depuis l'indépendance de l'île. Neuf mois après celle de François Hollande à La Havane, cette visite scelle une nouvelle relation entre les deux pays. Une série d'accords a été signée pour des projets d'investissements français à Cuba, rendus possibles grâce à l'accord sur la dette cubaine dont la France est le principal créancier. Pour Paris, c'est une nouvelle page qui s'ouvre.

    Raul Castro rentre à La Havane plus léger, moins endetté. A l'accord du Club de Paris sur l'effacement de la dette cubaine le 12 décembre dernier, s'ajoute celui signé avec la France lundi qui annule une partie des intérêts de retard et convertit le reste de la dette en projets d'investissements avec un fond franco-cubain de 212 millions d'euros.

    Chacun y trouve son compte

    Transports, énergie, tourisme, culture, tous les secteurs sont concernés. Et chacun y trouve son compte. Paris se positionne sur le terrain cubain où plusieurs de ses entreprises sont déjà présentes avant le déferlement américain dès que l'embargo sera levé. Et Cuba, qui craint une invasion des firmes américaines, diversifie ses partenaires économiques et compte sur la France pour que l'Union européenne abandonne la position commune qui lie les relations à son évolution démocratique.

    Une nouvelle page s'ouvre

    Paris en a profité pour appeler à nouveau à la levée de l'embargo américain. Tous les sujets ont été abordés, a assuré François Hollande, y compris les droits de l’homme. Selon des députés du groupe d'amitié France-Cuba, il était temps que l'île ne soit plus au banc des nations. Aujourd'hui, a conclu le président français, c'est une nouvelle page qui s'ouvre entre la France et Cuba.

    Raul Castro a aussi rencontré ce mardi les présidents de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, et du Sénat, Gérard Larcher, la maire de Paris, Anne Hidalgo, et le Premier ministre, Manuel Valls. Il a achevé sa visite au Musée de l'homme.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.