GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Jeudi 28 Juillet
Vendredi 29 Juillet
Aujourd'hui
Dimanche 31 Juillet
Lundi 1 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    En visite en Algérie, le candidat Juppé affiche ses différences

    media Alain Juppé reçu par le président Abdelaziz Bouteflika, le 2 février 2016, à Alger. AFP PHOTO / HO / APS

    Le maire de Bordeaux Alain Juppé a quitté Alger mardi soir après un déplacement de trois jours. L’objectif était de faire campagne. Et le candidat du parti Les Républicains à la primaire a voulu se démarquer.

    Alain Juppé a voulu montrer qu’il était différent de ses adversaires. D’abord, différent des socialistes, sur la déchéance de nationalité. « J’ai dit dès le départ que la déchéance, qui existe déjà dans le droit français, n’avait jamais pratiquement été utilisée. Et je souhaitais qu’elle le soit, a expliqué le maire de Bordeaux. Ensuite, le président de la République a souhaité l’élargir à d’autres catégories de Français, notamment aux Français qui sont devenus Français par naissance. Tout va dépendre du projet de loi qui suivra la révision constitutionnelle et c’est à ce moment-là qu’on pourra se prononcer en connaissance de cause. »

    Le maire de Bordeaux se veut aussi différent de ses adversaires de la primaire à droite et du centre. Il veut rassembler les Français et se défend de toute discrimination envers les musulmans. « Certaines formations politiques entretiennent une vision, en particulier de la religion musulmane, extrêmement négative, a-t-il souligné. Vous savez la position qui est la mienne : je réfute l’idée que la religion musulmane ne soit pas compatible avec les principes de la République. Je pense qu’à condition de faire tous les efforts pour clarifier les choses, il y a aujourd’hui un islam moderne qui est tout à fait compatible avec les principes républicains. »

    Avec un déjeuner avec le Premier ministre, une balade dans Alger avec le ministre de l’Intérieur et une rencontre avec le président Abdelaziz Bouteflika, Alain Juppé a surtout confirmé qu’il était reçu en Algérie comme un homme d’Etat.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.