GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Front national: les cadres se réunissent en vue de 2017

    media La présidente du FN Marine Le Pen aux côtés du vice-président du parti, Florian Philippot, le 19 mai dernier au Parlement européen. REUTERS/Vincent Kessler

    Comment parvenir à réunir 50% des électeurs en 2017 ? Les cadres du Front national (FN) vont plancher sur le sujet durant trois jours. Ils sont réunis ce vendredi 5 février, et jusqu’à dimanche, en séminaire dans une petite commune de l’Essonne. Les parlementaires, les membres du bureau politique et certains maires ont été conviés. Les débats se dérouleront à huis clos ; officiellement, tous les sujets devraient être abordés.

    Du changement de nom à l’organisation interne du parti, en passant par le discours économique, les cadres du Front national (FN) sont réunis durant trois jours dans l’Essonne pour revoir la stratégie du parti en vue de la présidentielle de 2017. En effet, les derniers résultats électoraux ont quelque peu refroidi les espoirs de l’état-major frontiste pour la prochaine présidentielle.

    En 2015, la formation d’extrême-droite n’est pas parvenue à glaner la moindre collectivité locale, que ce soit un département ou une région. Le FN veut donc tenter de comprendre ce qui n’a pas marché, notamment lors des régionales. Pour certains cadres, proches de Marion Maréchal Le Pen, le problème vient avant tout du discours économique du parti et notamment la volonté affichée de sortir de l’euro. Cette idée est défendue depuis longtemps par le bras droit de Marine Le Pen, Florian Philippot.

    Pour autant, ce séminaire a peu de chances de déboucher sur une véritable révolution programmatique. Il sera surtout question de la forme. Comment rassurer les électeurs ? Comment tenir, par exemple, un discours moins anxiogène sur la sortie de l’euro ?

    A seize mois de la présidentielle, Marine Le Pen tient à se rassurer, comme en témoigne le nouveau slogan du parti : « La France apaisée ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.