GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 26 Septembre
Mardi 27 Septembre
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
Aujourd'hui
Samedi 1 Octobre
Dimanche 2 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Une réforme de l’orthographe vieille de 26 ans bientôt appliquée

    media La dictée est l'exercice le plus formateur pour bien maîtriser l'orthographe. MYCHELE DANIAU / AFP

    Adoptée il y a 26 ans, la réforme de l’orthographe n'a jamais vraiment été appliquée en France. Quelques manuels scolaires l'avaient intégrée mais son application sera généralisée à tous les livres scolaires dès la rentrée 2016.

    Approuvée par l'Académie française en 1990, la réforme de l’orthographe a été appliquée pour la première fois en 2008. Le ministre de l'Education nationale de l'époque, Xavier Darcos, l'avait fait revivre en intégrant les rectifications de l'orthographe proposé par le Conseil supérieur de la langue française dans les manuels du programme scolaire. Quelques éditeurs avaient alors utilisé cette nouvelle orthographe mais les enseignants, eux, s'ils n'étaient pas au courant, ne l’utilisaient pas du tout.

    Objectif : simplifier l’écriture de quelques mots

    Pour l’instant, les rectifications concernent 4% des mots seulement et ne s'appliquent pas au programme des collèges. Il s'agit de simplifier l'écriture de quelques mots, comme par exemple « nénuphar ». Désormais le mot pourra s’écrire avec un « f », soit « nénufar ». Ensuite, quelques traits d'union vont disparaître comme dans le mot « pique-nique » qui pourra s’écrire en un seul mot. Enfin, des accents circonflexes vont également disparaître dans certains cas, comme ceux que l'on met habituellement sur les « i » des mots « maître » ou « abîme ».

    En tout, ce seront quand même plus de 2 400 mots qui auront une nouvelle orthographe. Et pour simplifier le tout, cette réforme n'est pas obligatoire. Ainsi, les deux orthographes pourront cohabiter.

    La réforme crée la polémique

    Ces modifications ont provoqué une levée de bouclier, notamment sur les réseaux sociaux. Depuis mercredi 3 février, les commentaires fusent sur la toile et beaucoup d’internautes s'indignent de la simplification de l'orthographe française. « L'orthographe est le visage des mots. Renoncer à l'orthographe, c'est défigurer notre langue! » a commenté Bruno Lemaire, membre du parti Les Républicains (LR).

    Pour l'Union nationale interuniversitaire, la réforme aboutira à un véritable appauvrissement de la langue française. De plus, pour certains pourfendeurs de la réforme, cette mesure risque de troubler les élèves qui se retrouvent désormais avec deux orthographes différentes pour un seul mot. D’autant plus que les rectifications seront apportées uniquement dans les manuels scolaires jusqu'en CM2, l'orthographe traditionnelle restant de rigueur au-delà.

    L'académicien Jean d'Ormesson considère, pour sa part, qu'il y a quelque chose de scandaleux à mette à l’ordre du jour la réforme de l'orthographe alors que des préoccupations plus importantes se font entendre partout dans le pays, notamment chez les agriculteurs ou les chauffeurs de taxis. Il s’agit, selon lui, d’une façon de détourner l'attention des français par des réformes qui n'ont aucune importance.

    Des voix s'élèvent tout de même pour soutenir la simplification de l'orthographe. La langue française contient bon nombre de pièges et d'exceptions, ce qui la rend difficile aux yeux des élèves mais aussi des étrangers !

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.