GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 25 Juin
Lundi 26 Juin
Mardi 27 Juin
Mercredi 28 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 30 Juin
Samedi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Ferme des «1 000 vaches»: la justice valide l'augmentation du cheptel
    • Edouard Philippe: «nous nous engageons à contenir le déficit à 3% du PIB dès cette année»
    • Budget: «nous héritons d'un dérapage de 8 milliards d'euros», «c'est inacceptable» (Edouard Philippe)
    • La Croatie refusera à la Slovénie l'accès aux eaux internationales (gouvernement)
    • Meurtre de Boris Nemtsov: les cinq accusés déclarés coupables
    • Crash Air Algérie: la compagnie espagnole Swiftair inculpée en France
    • G20: l'Europe réaffirme son engagement pour l'accord climat de Paris (Macron)
    • Comptes de la France: les derniers textes budgétaires élaborés sous Hollande «entachés d'insincérités» (Cour des comptes)
    • Composition du bureau de l'Assemblée nationale: l'UDI va «déposer un recours» devant le Conseil constitutionnel (Lagarde)
    France

    France: Marine Le Pen veut négocier avec Bruxelles sur l'euro

    media Marine Le Pen, la présidente du FN, lors de ses vœux à la presse, à Nanterre, le 7 janvier 2016. REUTERS/Benoit Tessier

    Le Front national souhaite toujours que la France quitte la zone euro. Sa présidente Marine Le Pen a expliqué lundi soir sur TF1 que, si elle était élue présidente de la République, elle entrerait en négociation avec Bruxelles à ce sujet. Marine Le Pen qui a par ailleurs confirmé qu'elle serait bien candidate à l'élection présidentielle de 2017.

    La présidente du parti d'extrême droite s'est non seulement présentée comme la candidate de la vérité, mais également comme celle de « la France apaisée », c'est là son nouveau slogan de campagne. Après le semi-échec des élections régionales, son objectif en ce début d'année est clairement de rassurer. C'est ce qu'elle a tenté de faire sur l'une des propositions phares de son parti, la sortie de l'euro.

    « J'entrerai en négociation avec l'Union européenne, explique-t-elle. C'est exactement ce qu'est en train de faire la Grande-Bretagne, qui d'ailleurs organise un référendum pour ou contre la sortie de l'Union européenne. »

    Quatre déplacements

    Ce sujet provoque régulièrement des tensions en interne entre les partisans d'un état stratège et les tenants d'une ligne plus libérale. Ces différends ont-ils été passés sous silence le week-end dernier à l'occasion du séminaire interne ? Non, a assuré Marine Le Pen : « Nous n'avons mis de couvercle sur rien du tout. Nous nous sommes rendus compte que nous sommes absolument d'accord sur l'essentiel [...], notre souveraineté. »

    Après s'être mise en retrait pendant quelques semaines, la présidente du FN va maintenant repartir sur le terrain. Quatre déplacements dans l'Hexagone sont au programme de ce mois de février, dont le premier peut-être dès cette semaine. Des sorties sans micro ni caméras pour aller directement à la rencontre des Français, explique-t-on dans son entourage.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.