GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 23 Septembre
Samedi 24 Septembre
Dimanche 25 Septembre
Lundi 26 Septembre
Aujourd'hui
Mercredi 28 Septembre
Jeudi 29 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent

    Les antennes de RFI seront en édition spéciale entre 5h et 5h30 TU (7h-7h30 heure de Paris), puis entre 6h et 6h30 TU (8h-8h30 heure de Paris). Entre 5h30 et 6h TU sur l'antenne Monde: le Tour du Net consacré à la signature de l’accord de paix sur les réseaux sociaux, un extrait du Grand reportage de RFI, «La guérilla aux portes de la paix», mais aussi Bonjour l'Europe: «Une combattante néerlandaise chez les FARC».

    France

    France: le cinéma entre censure et création

    media Scène issue de « Bang Gang » (une histoire d'amour moderne), film sorti le 13 janvier et réalisé par Eva Husson. L’association Promouvoir, proche des catholiques traditionalistes, va se pourvoir en cassation pour obtenir l’interdiction aux -18 ans. Ad Vitam

    En France, il ne se passe pratiquement plus une semaine sans qu'un recours soit introduit contre un film en vue de son interdiction aux mineurs. Derniers en date : « Les 8 Salopards », de Quentin Tarantino et « Bang Gang » d'Eva Husson.

    Derrière ces recours à répétition se cache une association, Promouvoir, et un homme, l'avocat André Bonnet, ex-candidat d'extrême droite aux municipales à Avignon, dans le sud de la France. Son objectif affiché : « protéger les mineurs, promouvoir les valeurs judéo-chrétiennes » contre la pornographie, qu'il voit comme une machine de guerre trotskiste. C'est ce qu'il expliquait dans une de ses rares interviews, sur TV Liberté, un site web fondé par un ancien du Front National.

    « Tout le mouvement d’extrême gauche aime la pornographie » ?

    « Il y a eu toujours des mouvements politiques, notamment dans certains mouvements anarchistes et trotskistes qui ont dit que la meilleure façon de subvertir la société, c’était de subvertir les esprits et de détruire la cellule familiale, notamment par la pornographie, affirme André Bonnet dans cet entretien. Maintenant, vous avez des ouvrages qui sortent sous l’effet désastreux de la pornographie. Si on veut résumer cela en un mot, on dirait que c’est une vision du monde qui aboutit à l’explosion des liens sociaux. C’est pour cela que tout ce qui est mouvement d’extrême gauche ou trotskiste aime la pornographie, parce qu’ils savent que c’est un passage obligé pour la destruction des structures sociales qu’ils visent évidemment depuis toujours. » 

    « Il n’y a pas de censure à faire du cinéma » 

    André Bonnet parle politique sous couvert de moralité. Les artistes, eux, mettent en avant leur liberté de création. Eva Husson est la réalisatrice de Bang Gang, ce film sur des lycéens aux amours plurielles, à mille lieues d'un porno, contre lequel Promouvoir vient de se pourvoir en cassation.

    « Le principe du cinéma est quand même d’offrir une subjectivité par rapport au monde et de faire sens de certains faits et de certaines choses qui sont universelles comme le rapport au sexe, remarque Eva Husson. Dans cette mesure, il n’y a pas de censure à faire du cinéma. C’est complètement absurde. »
     

    Absurde, mais devant les juges, Promouvoir gagne presque à tous les coups ! Antichrist, Love et même la Palme d’or La Vie d'Adèle... tous ces films sont désormais interdits aux moins de 18 ans.

    La question du visa d’exploitation

    En France, avant de sortir, un film est visionné par la Commission de classification du Centre national de la cinématographie. Ensuite, le ministère de la Culture se base sur l'avis de cette commission pour délivrer un visa d'exploitation : tous publics, interdit aux moins de 12 ans, de 16 ans, etc. La stratégie de l'association Promouvoir consiste à attaquer la décision du ministère devant le tribunal administratif, puis éventuellement devant la Cour administrative d'appel et devant le Conseil d'État. Cela prend du temps. Pour cela l'interdiction tombe souvent alors que le film est déjà sorti depuis des années...

    Malgré ce délai important, ces recours restent un danger pour la commercialisation d’un film. Car, en attendant le nouveau visa d'exploitation, le film ne peut plus être diffusé nulle part. Et s’il est finalement interdit aux moins de 18 ans, il sera visible uniquement sur des chaînes de télé cryptées. Autrement dit : cela menace toute l'économie d’une œuvre cinématographique. Pour autant, Marianne Slot, la productrice de Lars von Trier, le soutient toujours, malgré les innombrables procédures lancées contre lui par Promouvoir.

    « Cela met en péril notre existence »

    « Mon travail est quand même d’accompagner les grands auteurs, et je continuerai, promet Marianne Slot. Je ne me censurerai pas, mais c’est quand même inquiétant. Quand on fait un montage financier sur un film avec des restrictions à la télévision qui ne permettront pas de montrer le film aux moins de 18 ans, cela met en péril notre travail et notre existence. »

    Face à ces recours de plus en plus nombreux, Fleur Pellerin, la ministre française de la Culture a demandé un rapport pour faire évoluer la règlementation, afin « que les juges ne donnent pas systématiquement raison » à ceux qui veulent « censurer la création ».

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.