GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 24 Juillet
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
Mercredi 27 Juillet
Aujourd'hui
Vendredi 29 Juillet
Samedi 30 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Emmanuelle Cosse au gouvernement, prise de guerre de l'exécutif

    media Emmanuelle Cosse, nouvelle ministre du Logement à RFI, le 11 décembre 2015. RFI

    A part la nomination de Jean-Marc Ayrault au Quai d’Orsay, le fait marquant du dernier remaniement est l’arrivée de trois écologistes au gouvernement, notamment celle d’Emmanuelle Cosse, désormais ex-chef des Verts.

    Ils étaient absents depuis presque deux ans. Depuis que Cécile Duflot avait claqué la porte avec l’arrivée de Manuel Valls comme Premier ministre en mars 2014, juste après la défaite aux municipales. Depuis, le parti Europe Écologie Les Verts s’était coupé en deux, entre pro et anti-gouvernement.

    Aujourd’hui, deux légitimistes sont récompensés : le sénateur Jean-Vincent Placé et la députée Barbara Pompili reçoivent un secrétariat d’Etat chacun. Mais la vraie prise de guerre de François Hollande et de Manuel Valls, c’est Emmanuelle Cosse, la désormais ex-patronne du parti.

    A 41 ans, elle est nommée ministre du Logement. Un poste sur mesure pour l’ex-vice-présidente au logement de la région Ile-de-France, mais aussi un poste qui devrait bien faire enrager Cécile Duflot. C’était son portefeuille, en effet, avant qu’elle ne claque la porte du gouvernement Valls, et de voir son bilan critiqué après son départ. C’est d’autant plus dur pour l’actuelle députée qu’Emmanuelle Cosse était sa protégée, « sa marionnette » disait-on même au sein du parti.

    C’est donc une vraie prise de guerre pour Hollande qui y travaillait depuis des mois, même si cette arrivée, qui colore en vert le gouvernement, a tout d’un trompe-l’œil : la ligne ne changera pas à l’Elysée, et Matignon l’assure.

    Au final, cette nomination est essentiellement un nouveau coup dur pour Europe Ecologie Les Verts, la dernière pelletée de terre sur le cercueil d’un mouvement déchiré, qui se recroqueville de plus en plus et revient à l’époque où il n’était qu’un tout petit parti appelé « les Verts ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.