GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Vendredi 26 Août
Aujourd'hui
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Manuel Valls donne sa version du remaniement

    media Manuel Valls et François Hollande, le 10 février 2016, sur le perron de l'Elysée. REUTERS/Jacky Naegelen

    Au lendemain du remaniement, Manuel Valls est arrivé vendredi à Munich pour assister à la conférence internationale sur la sécurité où doit se rendre samedi le nouveau ministre des Affaires étrangères, Jean-Marc Ayrault, dont le Premier ministre a salué la nomination.

    Avec notre envoyée spéciale à Munich, Valérie Gas

    Manuel Valls le reconnaît d’emblée : la personnalité de Jean-Marc Ayrault, son prédécesseur à Matignon qui parle parfaitement l’allemand, est « un atout dans la relation franco-allemande. Les Allemands y sont sensibles », souligne-t-il. Le Premier ministre explique tout même que les Affaires étrangères, « c’est l’Europe, mais ce n’est pas que l’Europe ».

    Ce choix de Jean-Marc Ayrault, Manuel Valls le précise, est celui du président de la République. Une petite prise de distance que le Premier ministre français ne met pas avant lorsqu’il aborde la question du retour des écologistes au gouvernement en affirmant : « J’y étais favorable ». Et de préciser qu’Emmanuelle Cosse, la nouvelle ministre du Logement, avait « fait état de sa disponibilité depuis plusieurs semaines ». Une façon de montrer que tout cela n’a pas été fait à la va-vite.

    Trois écologistes ministres, cela suffit-il à élargir l’assise politique du gouvernement ? Manuel Valls répond en faisant mine de s’amuser : « On disait que le gouvernement était rétréci sur le Vallsisme, là il est élargi au Hollandisme, en une semaine quelle rapidité ! » Et Manuel Valls précise que tous les choix ont été « faits dans un accord absolu avec le président de la République ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.