GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: retour du journal L'Equipe dans les kiosques malgré la grève

    media Le directeur général du groupe L'Equipe, Cyril Linette (à gauche), en compagnie de la PDG du groupe propriétaire de L'Equipe, Marie-Odile Amaury. AFP PHOTO / FRANCK FIFE

    Le journal quotidien sportif L’Equipe était absent des kiosques mercredi 17 février 2016. Les salariés du groupe de presse français sont en grève depuis lundi. En cause, l’annonce d’un plan de départs au sein de la chaîne télévisée L’Equipe 21, et une réorganisation au sein du journal.

    Une fois n’est pas coutume, ce n’est pas l’actualité sportive qui a réuni les journalistes de L'Equipe dans le hall de la rédaction mercredi, mais un mot du directeur général du groupe, Cyril Linette. S’il refuse de parler aux reporters présents, il annonce un plan de départ qui concerne 50 postes précaires de la chaïne L’Equipe 21.

    Aurélia Colin est journaliste intermittente. « C'est très lourd payé, très cher payé pour des personnes qui ont alerté depuis plusieurs années sur le fait que la stratégie de la chaîne n'était pas la bonne, dénonce-t-elle. Mais au mois de septembre, il y a des gens qui se sont retrouvés avec aucun emploi du jour au lendemain, alors que ça faisait deux, trois, quatre ans qu'ils travaillaient trois, quatre jours par semaine toutes les semaines. Et pour eux, il n'y a pas eu de compensation. »

    Le journal n’est pas épargné. Le service d’édition pourrait être supprimé. Les 26 journalistes seraient alors redirigés vers d’autres fonctions. Pour Denis Perez, éditeur, c’est une menace pour la parution du quotidien. « Pour nous, ça ne tiendra pas, dit-il. Parce que pour l'instant, si le journal sort à l'heure, c'est quasiment tous les soirs grâce à l'aide du secrétariat de rédaction, qui est un gros service avec des gens qui peuvent s'entre-aider et qui peuvent finir les maquettes pour avoir un journal à peu près propre, que le lecteur s'y retrouve dans ce qu'il lit le lendemain. »

    La direction justifie cette réorganisation en promettant une nouvelle ligne éditoriale, plus attractive. Chaque année, le groupe perd 20 millions d’euros.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.