GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 4 Décembre
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Aujourd'hui
Vendredi 9 Décembre
Samedi 10 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Le documentaire «Salafistes» n’est plus interdit aux moins de 18 ans

    media Détail de l'affiche du film Salafistes, réalisé par François Margolin et Lemine Ould Salem. Margo Films

    La justice a suspendu le 18 février la décision du ministère de la Culture d'interdire le documentaire « Salafistes » aux mineurs de moins de 18 ans. Une décision prise par le juge des référés du tribunal administratif de Paris, suite à une requête déposée par les auteurs du documentaire. Cette décision est provisoire en attendant un jugement sur le fond. Le ministère de la Culture reprochait au documentaire des scènes d'extrême violence non commentées. Mais le juge a estimé que ces scènes participent à la dénonciation des exactions commises par les salafistes.

    Lemine Ould Salem, l'un des deux auteurs du documentaire se félicite de la décision du juge. Il espère désormais que les salles de cinéma qui avaient renoncé à diffuser Salafistes vont le reprogrammer rapidement. Mais surtout, Lemine Ould Salem salue les arguments de la justice.

    La distance nécessaire

    L'interdiction aux mineurs, prononcée par le ministère de la Culture, repose sur l'idée que le documentaire montre des scènes d'extrême violence, sans prendre la distance nécessaire. Le juge du tribunal administratif dit exactement l'inverse. Selon lui, la conception d'ensemble du film permet au public de prendre le recul nécessaire. De même, il écarte l'idée d'un manque de clarté invoqué par le ministère de la Culture, en estimant que même les scènes d'extrême violence participent à la dénonciation des exactions.

    Les images de propagande

    Ce documentaire plonge le spectateur au cœur du salafisme ouest-africain et donne à voir et entendre sans fard le discours d'imams radicaux sur fond d'image de propagande. Les auteurs ne font aucun commentaire, ce qui a créé cette polémique. Si l'interdiction aux moins de 18 ans est désormais suspendue, elle reste maintenue pour les moins de 16 ans estime le juge. Le temps que la justice se prononce définitivement sur le fond de cette affaire.

    ► À écouter : Débat du jour : « Salafistes », « Antichrist », retour de la censure ?

    À lire aussi : Le cinéma entre censure et création
    ► À lire aussi : Le documentaire « Salafistes » interdit aux moins de 18 ans
    ► À lire aussi : Entre violence et propagande, comment filmer le jihadisme ?
    À lire aussi : «Salafistes», un documentaire-choc qui fait débat au Fipa
    ► À lire aussi : « Salafistes » et « Timbuktu », enquête sur une querelle d’images

     

    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.