GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Bruno Le Maire huitième candidat à la primaire de la droite

    media Bruno Le Maire à Vesoul, le 23 février 2016. SEBASTIEN BOZON / AFP

    C'est le huitième candidat à se lancer officiellement dans la course à la primaire de la droite et du centre. Bruno Le Maire a choisi Vesoul, ville de 17 000 habitants, préfecture du département de la Haute-Saône en région Bourgogne-Franche-Comté, pour annoncer sa candidature, le mardi 23 février au soir. La fin d'un faux suspense. Car le député de l'Eure est, en fait, en campagne depuis déjà bien longtemps.

    Avec notre envoyé spécial à Vesoul, Julien Chavanne

    En bras de chemise, sans veste ni cravate, et sans notes, Bruno Le Maire a enfin passé le pas : « Oui, je suis candidat pour devenir le prochain président de la République française ». Après quatre ans de réflexion et 323 déplacements à travers le pays, il se veut le représentant d’une France silencieuse : « Vesoul incarne pour moi cette France qui travaille et qui ne se plaint jamais ». Loin de Paris, l’énarque et l’ancien ministre veut casser son image, et avec elle, le vieux système : « Les sceptiques disent, jamais il ne pourra gagner cette élection. Moi, je vous dis que nous gagnerons cette élection parce que nous avons l’enthousiasme, l’énergie, l’envie et la force de la gagner. (…) Non, vous n’êtes pas condamnés à avoir systématiquement les mêmes représentants politiques que ceux qui sont sur la scène politique depuis 40 ans. Une nouvelle génération arrive. Faites-lui confiance ».

    « Courage »

    Le discours sur le chômage est volontariste : « Les sceptiques disent, on n’arrivera jamais à bout du chômage dans notre pays. On a déjà tout essayé. Moi, je vous dis qu’on a toujours essayé la même chose, les mêmes vieilles recettes, les mêmes vieilles solutions. Et que si nous avons le courage de porter enfin un autre modèle, tous ensemble, nous pourrons trouver un travail pour chacun dans notre pays, notre Nation, et que ce sont les jeunes qui sont présents ici ce soir qui nous aideront, tous ensemble, à la réinventer, à la porter, à en faire une Nation toujours nouvelle, toujours plus grande... la France. »

    « Voix différente »

    A 46 ans, l’homme du renouveau promet de réduire le nombre de parlementaires. Un renouveau limité, cependant : sur l’immigration ou la lutte contre l’assistanat, il est sur la même ligne que certains de ses rivaux. Dans la salle, ce supporter croit malgré tout qu’il est le candidat du changement : « C’est une voix différente de tout ce qui s’entend jusqu’à maintenant. On voit dans ses yeux quelque chose qui se dégage ».

    Et cette voix différente, Bruno Le Maire va maintenant tout faire pour la propager et décoller, enfin, dans les sondages. Avec un message aux Français : « Ne vous résignez pas ! », également le titre de son livre-manifeste. Et comme le veut désormais la tradition à droite, l’offensive médiatique se poursuivra en librairies et sur les plateaux de télévision. Il sera dès ce soir dans le journal de 20h de TF1, la principale chaîne privée française.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.