Réécouter
Ecouter Paris, écouter les villes du monde
Ecouter Bobo-Dioulasso avec les enfants
Ecouter les villes du monde
 
GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 25 Mai
Jeudi 26 Mai
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
Aujourd'hui
Lundi 30 Mai
Mardi 31 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Le Real Madrid remporte sa 11e Ligue des champions en battant l'Atlético Madrid aux tirs au but (1-1 après prolongation)
    France

    Report de la loi Travail: des syndicats satisfaits mais vigilants

    media La ministre du Travail, Myriam El Khomri, le 22 février 2016, à Mulhouse. REUTERS/Vincent Kessler

    Le gouvernement a décidé de reporter de deux semaines la présentation de son projet de loi sur le droit du travail pour retravailler le texte et répondre à la forte opposition des syndicats. Le texte sera présenté en Conseil des ministres le 24 mars prochain mais des points de crispation persistent. Entre les organisations réformistes et les contestataires, la pression syndicale continue.

    Les syndicats dénoncent le caractère régressif de ce projet de loi sur le travail qui donnerait la part belle aux patrons au détriment des droits des salariés.

    Pour la CFDT, à l'initiative du report du texte, ce temps de concertation servira au rééquilibrage de ce projet de loi. « Nous allons maintenant nous battre dans la concertation pour obtenir un rééquilibrage du texte », a réagi le secrétaire général de la CFDT, Laurent Berger. Le syndicat demande toutefois de « revoir le cadre des licenciements économiques » et le retrait du plafonnement des indemnités prud'homales.

    La CFE-CGC veut donner sa chance à cette nouvelle discussion. « Nous allons laisser toute sa chance à cette nouvelle séquence de concertation. Si, entre maintenant et le passage au Conseil des ministres, on a des signaux du gouvernement sur une évolution, notamment du licenciement économique, le fractionnement du repos quotidien, le forfait-jour [...] et la médecine du travail, alors nous en tiendrons compte. Si le projet devait rester en l'état, la CFE-CGC n'exclut aucun type d'actions », a expliqué Carole Couvert, présidente de la CFE-CGC.

    D'autres centrales sont beaucoup plus méfiantes. Pour Solidaires, le gouvernement ne veut bouger le texte qu'à la marge. Pour ce syndicat, le mot d'ordre reste la mobilisation.

    Idem pour la CGT qui propose d'emblée l'ouverture d'une nouvelle négociation pour élaborer un code du travail plus protecteur. « La CGT propose aux salariés, la semaine du 7 au 11 mars, des initiatives multiples dans les entreprises et le 9 mars de participer aux rassemblements et manifestations unitaires en construction. Fin mars, elle appelle avec d'autres organisations syndicales et organisations de jeunesse, les salariés à une journée de mobilisation convergente » pour le retrait du texte, peut-on lire dans son communiqué.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.