GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 22 Mai
Lundi 23 Mai
Mardi 24 Mai
Mercredi 25 Mai
Aujourd'hui
Vendredi 27 Mai
Samedi 28 Mai
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Manifestations contre la loi Travail: à l'ouest du pays, les ponts de Normandie et de Tancarville bloqués
    • Energie: le baril de Brent au-dessus de 50 dollars pour la première fois de l'année
    France

    Accueil des réfugiés: derniers préparatifs dans le nouveau camp de Grande Synthe

    media Les nouvelles constructions destinées à accueillir les migrants dans le nouveau camp de Grande Synthe. RFI/Guilhem Delteil

    Alors qu'une partie de la «Jungle» de Calais est en train d'être démantelée par les autorités françaises, à 40 kilomètres de là, un véritable camp d'accueil pour les migrants doit ouvrir lundi 7 mars. Il se trouve à Grande-Synthe, près de Dunkerque, à l'extrémité nord de la France. L'Heure est aux derniers aménagements. Reportage.

    avec notre envoyé spécial à la Grande Synthe, Guilhem Delteil

    Grande-Synthe, une ville où s'est développée depuis quelques mois une autre jungle, semblable à celle de Calais. Face à cette situation, le maire de la ville a demandé à l'organisation Médecins Sans frontières de construire un camp en dur. Les migrants y seront accueillis à compter de demain et les bénévoles s'activent.

    Les bénévoles s'affairent: écoutez le reportage de notre envoyé spécial 06/03/2016 - par Guilhem Delteil Écouter

    Ce container arrive d'Ecosse et porte ce message peint sur sa façade : « avec toute notre affection ». A côté, trois bénévoles britanniques s'occupent de le réceptionner. L'équipe est chargée d'installer des cuisines dans le camp. « Il y a une grande cuisine mixte et une pour les femmes dans chaque zone. A terme, il y aura six zones. Donc on fournit sièges, tables et éléments de cuisine pour que les gens puissent se faire à manger » explique à RFI l'un des bénévoles.

    Quelques mètres plus loin, des charpentiers mettent la dernière main à la construction de cabanes ou de plancher pour les tentes. A quelques heures de l'ouverture du camp lundi 7 mars, les derniers préparatifs vont bon train.

    Les associations s'organisent: écoutez le reportage de notre envoyé spécial 07/03/2016 - par Guilhem Delteil Écouter

    « On a du bois qui arrive pour le chauffage et pour pouvoir cuisiner ;  on a des containers qui arrivent pour trier les fringues ; les douches sont branchées ; tout ne sera pas fini; tout ne sera pas bordé : il va nous falloir quelques semaines pour tout fignoler mais on peut dire que les principales installations sont posées », se réjouit Yann Manzi, de l'association Utopia 56. Il est le coordinateur des organisations qui vont travailler dans ce camp.

    « C'est un mini-village », estime Angélique Muller, la coordinatrice du projet MSF, avec « une structure médicale, (...) des cuisines communautaires, des espaces mères-enfants, des écoles aussi » et des « points d'eau, douches, toilettes ». Des installations destinées à accueillir 2 500 personnes à terme. Elles arriveront progressivement : un millier de personnes qui vivent actuellement dans le camp sauvage.

    Cliquez pour afficher le diaporama:

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.