GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • UE-France: les baisses d'impôt proposées par le gouvernement doivent être «compatibles avec les engagements» (Moscovici)
    • Pétrole: Téhéran veut récupérer sa part du marché d'avant les sanctions (ministre)
    • Attentat à Cizre en Turquie: au moins huit policiers tués, 45 blessés (agence)
    • Somalie: sept personnes sont mortes dans l'attaque, jeudi, d'un restaurant à Mogadiscio (officiel)
    • Séisme en Italie: encore une quarantaine de répliques plus légères dans la nuit de jeudi à vendredi
    • Au Népal, un autobus plonge dans une rivière dans la province de Chitwan, il y a 21 morts (responsable)
    France

    Salon de l'Agriculture en France: un bilan en demi-teinte

    media Le Salon de l'agriculture à Paris s'est ouvert cette année 2016 dans un contexte de forte tension sociale dont le président Hollande a fait les frais REUTERS/Benoit Tessier

    Le 53e Salon de l'Agriculture a pris fin dimanche 6 mars à Paris. L’édition 2016 a été fortement marquée par la crise de l'élevage et les manifestations de colère des paysans qui n'ont pas épargné le gouvernement.

    La fréquentation du Salon de l'Agriculture 2016 est en baisse par rapport à l'année dernière. En cause : des mesures de sécurité renforcées, mais aussi un climat très lourd dans lequel il s'est déroulé.

    La crise du secteur de l'élevage particulièrement aigüe a amené des agriculteurs en colère contre la chute des prix à la production à conspuer le président de la République lors de l'inauguration et à réserver un accueil glacial au Premier ministre.

    Le gouvernement s'est engagé après des discussions serrées à revoir les aspects les plus négatifs de la loi de modernisation de l'économie. Celle-ci régit les rapports entre producteurs et distributeurs, au détriment des producteurs.

    Néanmoins, ministres, candidats à la primaire de l'opposition et élus de tous bords se sont pressés dans les allées du salon pour manifester ostensiblement leur soutien aux agriculteurs. Ils représentent encore 8% des électeurs.

    Pour le président de la Fédération national des syndicats agricoles (FNSEA), cette édition du Salon de l'agriculture était exceptionnelle, et elle a permis à chacun de s'exprimer. Mais la colère et le désarroi sont toujours là.

    → A (RE)LIRE : Le Salon de l'Agriculture ouvre ses portes sur fond de crise du secteur

     

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.