GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 21 Août
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Aujourd'hui
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Loi Travail: Manuel Valls change de méthode

    media Le Premier ministre Manuel Valls (d) aux côtés de la ministre du Travail Myriam El Khomri à l'issue des rencontres avec les syndicats des étudiants à Matignon. Paris, le 11 mars 2016. THOMAS SAMSON / AFP

    Manuel Valls a rencontré vendredi les représentants des organisations de jeunes, syndicats étudiants et lycéens qui ont défilé contre la loi El Khomri, le 9 mars. Un rendez-vous décidé par François Hollande. Le Premier ministre a dû se résoudre à jouer la carte de la conciliation pour tenter d'endiguer la contestation contre la réforme du Code du travail.

    « Bâtir un compromis dynamique et ambitieux », c'est désormais l'objectif affiché par Manuel Valls. A l'issue de sa rencontre avec les étudiants et les lycéens, organisée à la demande du chef de l'Etat, le Premier ministre a montré sa volonté d'arrondir les angles en déclarant : « réformer, ça n'est pas passer en force, ça n'est pas brutaliser ». Une manière d'affirmer qu'il n'est plus dans l'état d'esprit d'imposer coûte que coûte la réforme du Code du travail, lui qui avait pourtant menacé d'utiliser le 49-3.

    Un changement de ton et de méthode souhaité par François Hollande qui ne veut pas que lors de la prochaine manifestation prévue le 17 mars, le mouvement étudiant prenne de l'ampleur. Manuel Valls a donc une feuille de route : utiliser la méthode douce et essayer de trouver un accord acceptable par les syndicats réformistes d'étudiants comme la Fage (la Fédération des associations générales étudiantes) et de salariés comme la CFDT.

    Lire aussi : France: les syndicats étudiants déçus de leur réunion avec Manuel Valls

    Pour le moment, les premières inflexions annoncées n'ont pas débloqué la situation, mais tout va se jouer ce week-end. Les ultimes négociations et arbitrages vont avoir lieu, avant la présentation, lundi, du projet « corrigé, rectifié », comme s'y est engagé Manuel Valls. Le Premier ministre qui va jouer sa crédibilité de réformateur et de conciliateur.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.