GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 21 Juin
Mercredi 22 Juin
Jeudi 23 Juin
Vendredi 24 Juin
Aujourd'hui
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Louis-Ferdinand Céline», entre génie et misanthropie

    media Denis Lavant incarne l’écrivain tourmenté Louis-Ferdinand Céline dans le film d’Emmanuel Bourdieu. Pierre Collier

    Emmanuel Bourdieu est le premier cinéaste à mettre en scène sur grand écran l'auteur sulfureux de « Voyage au bout de la nuit » ou encore « Bagatelles pour un massacre ». Des textes devenus cultes, en dépit de l'aspect controversé des positions antisémites que l'écrivain a tenues pendant la Seconde Guerre mondiale. Le réalisateur français raconte dans son film « Louis-Ferdinand Céline » l'exil de l’écrivain au Danemark en 1948 où un jeune universitaire juif américain admiratif vient lui rendre visite. Une histoire vraie, un huis clos qui tourne très vite à la catastrophe.

    Colérique, cynique, paranoïaque, Denis Lavant crève l'écran en incarnant un Céline au sommet de ses paradoxes. Un styliste incomparable, mais un homme peu recommandable. L’acteur qui a déjà interprété l’auteur sur scène déploie une énergie et en même temps une finesse pour jouer tour à tour la sincérité littéraire et le grotesque du personnage.

    « Pour moi, c’est un personnage qui, en fait, est assez constant, aussi bien dans ses prises de position odieuses, dans sa misanthropie que dans son génie littéraire, remarque Denis Lavant. Sauf qu’il s’enfonce de plus en plus loin dans un isolement. Il fait fuir tout le monde autour de lui. Il se trouve tout le temps en bouillonnement, en saute d’humeur, en rupture, en revirement. Pour moi, c’est de montrer l’histrion aussi, parce que Céline est lui-même en représentation, jusqu’au bout de sa vie. Ça, c’est effrayant. »

    « Qu’est-ce que la littérature ? Le contraire de la vérité », affirme Louis-Ferdinand Céline dans le film d’Emmanuel Bourdieu. Vérité ou pas, ce film, admirablement mis en scène par Emmanuel Bourdieu, cristallise avec brio toutes les ambiguïtés de Céline.

    Ecouter aussi l’entretien avec Emmanuel Bourdieu, le réalisateur de Louis-Ferdinand Céline

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.