GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 6 Décembre
Mercredi 7 Décembre
Jeudi 8 Décembre
Vendredi 9 Décembre
Aujourd'hui
Dimanche 11 Décembre
Lundi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Lutte antiterroriste en France: quatre interpellations en banlieue parisienne

    media La police a procédé à l'arrestation de quatre personnes suspectées de vouloir commettre REUTERS/Charles Platiau

    Quatre personnes ont été arrêtées, mercredi 16 mars, à Paris et dans sa proche banlieue. Selon le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, l'une d'elles était suspectée de projeter des « actions violentes » sur le territoire national. Il appelle néanmoins à la « prudence ».

    Quatre islamistes radicaux présumés ont été arrêtés et placés en garde à vue mercredi matin en région parisienne. Il s'agit de trois hommes et d'une femme.

    Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a confirmé ces interpellations, mais appelle à la prudence : « Nous avons eu, concernant un individu qui avait été incarcéré, des informations selon lesquelles il pourrait se livrer à des actions violentes en France. Cet individu aurait pu être en relation avec des individus en Syrie, appartenant à l'Etat islamique. Il a donc été procédé ce matin à l'arrestation de cet individu et trois membres de son entourage et des vérifications sont en cours. J'appelle donc chacun à être extrêmement prudent quant aux informations qui sont véhiculées sur l'imminence d'une action violente. Nous procédons tous les jours à des arrestations de cette nature. »

    Un couple et deux frères

    Youssef, âgé de 28 ans, était assigné à résidence depuis deux semaines, dans le cadre de l'état d'urgence instauré après les attentats. Bien connu des services de police, il avait été libéré de prison en octobre dernier et pourrait être en relation avec l'Etat islamique, a donc précisé le ministre de l'Intérieur. Sa femme fait partie du quatuor aux mains de la police et actuellement en garde à vue au siège de la DGSI. Les deux autres membres de cette cellule terroriste présumée sont deux frères d'origine turque. 

    Il est encore trop tôt pour l'instant pour savoir si les attentats qu'ils préparaient devaient avoir lieu dans les jours qui viennent. Les suspects ont des profils « intéressants » et « à creuser », mais à ce stade aucun projet d'attentat « imminent » ne peut leur être imputé, ont précisé des sources policières à l'AFP.

    74 arrestations depuis le début de l'année

    Aucune arme n'a été retrouvée lors des perquisitions. En revanche, du matériel informatique et des supports numériques ont été saisis. Les arrestations ont été effectuées tôt ce matin dans deux arrondissements parisiens et en Seine-Saint-Denis, dans la banlieue nord de Paris.

    Interrogé après l'annonce des interpellations, le président François Hollande a appelé de son côté à « la plus grande vigilance ». « Le niveau de la menace reste très élevé. On l'a vu encore ces dernières heures à Bruxelles. On peut le voir avec ces arrestations », a-t-il déclaré à son arrivée au Salon du livre à Paris. « Nous savons que nous sommes visés (...). Ce qui s'est produit en Côte d'Ivoire, c'était aussi la France qui était la cible. Mais nous luttons contre le terrorisme et je veux rendre hommage à nos services, à nos policiers, à nos juges qui font un travail remarquable pour arrêter ceux qui doivent l'être, les mettre hors d'état de nuire et pouvoir aussi protéger les Français », a ajouté le chef de l'Etat.

    Mercredi soir le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a rappelé que depuis le début de l'année 74 personnes en lien avec des projets terroristes ont été arrêtées.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.