GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Mercredi 29 Juin
Aujourd'hui
Vendredi 1 Juillet
Samedi 2 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: simulation d’attaque terroriste à Nîmes avant l’Euro 2016

    media Jeudi 17 mars, une simulation d'attaque terroriste de grande ampleur a eu lieu à Nîmes. SYLVAIN THOMAS / AFP

    Les autorités ne cessent de le marteler : la menace terroriste en France n'a jamais été aussi élevée. Et un événement tel que l'Euro 2016, que le pays accueillera à partir du mois de juin, est une cible potentielle forte pour les groupes terroristes. Les autorités se préparent donc à une attaque durant la compétition. Jeudi 17 mars, une simulation de grande ampleur a eu lieu à Nîmes. Services de secours, forces de l'ordre, acteurs de la santé du sud-est de la France étaient mobilisés pour intervenir sur le site d'une explosion chimique. Reportage.

    Buvettes, camions à pizza et supporters donnant de la voix. Nous voici au cœur d'une de ces fans zones où les amateurs de foot pourront venir voir les retransmissions des matchs de l'Euro. L'ambiance est festive quand soudain une explosion survient. Un kamikaze active la charge qu'il portait. Mouvement de panique dans la foule, 180 blessés. Autant de défis pour les secouristes et forces de l'ordre.

    Des agents chimiques ayant été détectés, les victimes ne peuvent être immédiatement transportées à l'hôpital. « On met en place un passage obligatoire dans une structure qui va les débarrasser de cette toxicité qu’ils peuvent porter sur les vêtements et sur leur peau », explique le docteur Nicolas Galliano qui travaille pour le Samu des Alpes-Maritimes

    Un exercice d'une ampleur inédite tant par le nombre de figurants, 1 300, que par le nombre de services mobilisés, plus de 80. Le principal enjeu de cet entraînement était la coordination entre tous les acteurs. Et pour Alexandre Lerousso de l'état-major de la zone sud, organisateur de cet exercice, le résultat est satisfaisant, bien que perfectible : « Effectivement, il y a des petits problèmes, des décalages, et ils doivent être réglés à l’issue de l’exercice. C’est pour ça que c’est un entraînement, on fait ressortir le joueur qui s’est mal habillé, et on le rejoue, pour être bien calé, pour que ça soit bien finalisé. »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.