GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 30 Novembre
Jeudi 1 Décembre
Vendredi 2 Décembre
Samedi 3 Décembre
Aujourd'hui
Lundi 5 Décembre
Mardi 6 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: les associations de victimes des attentats reçues par Hollande

    media François Hollande. REUTERS/Charles Platiau

    François Hollande a reçu lundi 21 mars les associations de victimes des attentats. Pendant près d'une heure et demie, le chef de l'Etat a «écouté» les représentants, parfois eux-mêmes rescapés. L'occasion de mettre en lumière leurs attentes, même si aucune mesure concrète n'a été prise.

    Cette réunion à l'Elysée, ils l'attendaient depuis plus de quatre mois. C'est le cas de Georges Salines, le président de l'association « 13 novembre : fraternité et vérité ». Si le chef de l'Etat s'est montré à l'écoute, les familles attendent maintenant des actes concrets. « Nous sommes bien sûr satisfaits de cette entrevue et nous avons écouté ce qui nous a été dit. Mais nous attendons maintenant de voir les intentions se concrétiser dans la réalité. »

    Un peu plus tôt dans la matinée, ces mêmes associations étaient reçues par Juliette Méadel, fraîchement nommée secrétaire d'Etat chargée des victimes. Mais cette réunion avec François Hollande avait également un aspect symbolique : « Pouvoir transmettre au plus haut niveau les situations dans lesquelles beaucoup de familles, de rescapés et de blessés sont plongés, et la question c'était que cette information-là soit transmise au plus haut niveau », explique Aline Le Bail-Kremer, de l'association française des victimes du terrorisme. Et lorsqu'on lui demande si ce n'était pas le cas jusqu'à présent : « Il y a eu des descriptions de situations par voie de presse. Après, comment être sûr que les choses arrivent vraiment au bon endroit... Là en tout cas on en est sûr. »

    En attendant des mesures concrètes, François Hollande a promis de recevoir à nouveau les associations avant l'été.


    L'arrestation de Salah Abdeslam, l'espoir d'un procès

    Je suis très heureux qu'on l'ait eu vivant parce qu'il va devoir s'expliquer devant des juges, on ne va pas régler son cas avec une arme ou avec une bombe, ça va être des juges. Et ça c'est très important pour nous.
    Emmanuel Domenach Vice-président de l'association «13 novembre : fraternité et vérité» 22/03/2016 - par Pierre Olivier Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.