GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 25 Juin
Dimanche 26 Juin
Lundi 27 Juin
Mardi 28 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 30 Juin
Vendredi 1 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Attentats de Paris: Salah Abdeslam souhaite revenir en France pour s'expliquer

    media «Je verrai le juge d'instruction pour qu'elle ne s'oppose plus elle-même à ce départ et à cette remise en France, qui pourra se faire, on espère (...) dans les plus brefs délais», a dit Me Sven Mary,l'avocat de Salah Abdeslam, ce 24 mars 2016. DIRK WAEM / Belga / AFP

    Arrêté vendredi 18 mars à Molenbeek, Salah Abdeslam avait commencé à coopérer avec les autorités belges. Mais depuis mardi 22 mars, jour des attentats de Bruxelles, il refuse de collaborer avec les enquêteurs et récuse tout lien avec les attentats bruxellois.  Il émet le souhait de rejoindre au plus vite la France selon son avocat.

    De notre envoyée spéciale à Bruxelles, Anastasia Becchio

    Salah Abdeslam veut quitter la Belgique le plus vite possible pour se rendre en France : c’est ce qu’a expliqué son avocat à la sortie de la courte audience de ce matin devant la chambre du Conseil à Bruxelles. Un changement d’attitude que salue Me Sven Mary: « Il a compris qu’en fait le dossier ici… ce n’est qu’un petit morceau... Donc je pense qu’il veut s’expliquer en France... C’est une bonne chose ».

    L’audition de ce matin portait sur son maintien en détention. Elle a été reportée à la demande de l'avocat d'Abdeslam. Les choses devraient aller assez vite, estime toutefois l’avocat du jeune Français d'origine marocaine, Me Sven Mary : « Je verrai le juge d'instruction pour qu'elle ne s'oppose plus elle-même à ce départ et à cette remise en France, qui pourra se faire, on espère (...) dans les plus brefs délais. Je pense que c’est vraiment une question de semaines. Il passera le 31 mars en audience pour exécuter le mandat d’arrêt européen et je pense qu’après le 31 mars (...) il n’y aura pas d’appel, il n’y aura pas de contestation. Donc voilà on va suivre sa volonté et c’est une très bonne chose ».

    En plus d’être soupçonné d'avoir été une des chevilles ouvrières des attentats du 13 novembre à Paris, Abdeslam aurait été en contact avec les commandos qui ont sévi mardi 22 mars à Bruxelles. A ce sujet, son avocat soutient que Salah Abdeslam n’était pas au courant de ce qui s’est produit dans la capitale belge.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.