GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 20 Juillet
Jeudi 21 Juillet
Vendredi 22 Juillet
Samedi 23 Juillet
Aujourd'hui
Lundi 25 Juillet
Mardi 26 Juillet
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: un projet d’attentat mis «en échec», un individu interpellé à Argenteuil

    media Les policiers montent la garde à l'extérieur d'un bâtiment lors d'un raid à Argenteuil au nord-ouest de Paris, le 24 mars 2016. AFP/GEOFFROY VAN DER HASSELT

    Lors d'un point presse donné dans la soirée du 24 mars, le ministre français de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a déclaré qu'une « interpellation importante » a permis ce jeudi « de mettre en échec un projet d’attentat en France conduit à un stade avancé ». L'opération policière s'est déroulée jeudi soir à Argenteuil, dans le département du Val d'Oise, en région Île-de-France. Des explosifs ont été découverts en petite quantité.

    Bernard Cazeneuve voulait se montrer en premier policier de France au travail. Sa déclaration solennelle est survenue jeudi soir à 22h30, depuis le ministère de l'Intérieur, place Beauvau à Paris, alors même que les opérations policières étaient toujours en cours.

    Le ministre français de l'Intérieur a déclaré que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI), agissant sur commission rogatoire d’un juge d’instruction du pôle antiterroriste de Paris, ont effectué une « interpellation importante » à Argenteuil. L'individu s'appelle Reda Kriket.

    L’enquête, menée depuis plusieurs semaines, a mobilisé « d'importants moyens de surveillance physique et technique, ainsi qu'une coopération étroite et constante entre services européens », a précisé le ministre. Une manière de répondre aux critiques réapparues ces derniers jours, sur le manque d'échanges entre Européens.

    Le ministre de l'Intérieur explique que « l’individu interpellé, de nationalité française, est suspecté d’être impliqué à un haut niveau » dans le projet mis en échec, décrit lui-même comme « conduit à un stade avancé ». Reda Kriket serait donc un gros poisson. Il a été conduit dans les locaux de la DGSI à Levallois-Perret, en région parisienne, pour y être entendu en garde à vue.

    Ce Français âgé de 34 ans aurait des liens avec certains des jihadistes les plus connus d'Europe. Le suspect avait été condamné en son absence à Bruxelles, le 29 juillet dernier, dans une affaire d'acheminement de jihadistes vers la Syrie, au même moment qu'Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats de Paris et Saint-Denis, en novembre.

    Il y a aussi Khalid Zerkani, un Bruxellois de 41 ans, qui était à la tête de cette filière. Il est considéré par les autorités judiciaires belges comme le « plus grand recruteur de candidats au jihad jamais connu en Belgique ». Dans cette filière, le rôle de Reda Kriket se concentrait sur le financement. Connu des services de police pour des braquages, il reversait une partie de ses butins à l'organisation.

    « A ce stade, aucun élément tangible ne relie ce projet aux attentats de Paris et de Bruxelles », précise en revanche Bernard Cazeneuve. Mais l'interpellation de Reda Kriket a conduit jeudi soir les policiers à un appartement d'Argenteuil, où une petite quantité d'explosifs a été découverte, relate l'AFP.

    La déclaration du ministre, survenue à une heure tardive, visait à souligner l'importance des opérations menées ce jour-là en France, et le fait que les enquêtes engagées jusqu'ici portent leurs fruits. En règle générale, le ministre communique peu sur les interpellations de terroristes présumés. Il y en a eu 75 depuis le début de l'année 2016.

    Si, deux jours après les attentats de Bruxelles, Bernard Cazeneuve a tenu à prendre la parole sur un cas précis, c'était aussi pour marquer ce qu'il qualifie « d'intense activité » des services de renseignement. Outre les attaques de novembre, les plus meurtrières qu'ait connues la France, les tentatives d’attentats se sont multipliées depuis les attaques de janvier 2015 contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo, ainsi qu'à Montrouge et dans un supermarché Hyper Cacher de la porte de Vincennes.

    Pour consulter la déclaration de Bernard Cazeneuve sur l'opération à Argenteuil, cliquez ici ou écoutez le ministre de l'Intérieur en cliquant sur le player ci-dessous.

    Cette opération fait suite à une interpellation importante effectuée ce [jeudi] matin par la Direction générale de la sécurité intérieure et qui a permis de mettre en échec un projet d'attentat en France conduit à un stade avancé.
    Bernard Cazeneuve, ministre français de l'Intérieur 25/03/2016 - par RFI Écouter

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.