GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 26 Août
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
Lundi 29 Août
Aujourd'hui
Mercredi 31 Août
Jeudi 1 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Loi Travail : mobilisation des étudiants et «vigilance» de Myriam El Khomri

    media Myriam El Khomri, à la sortie du conseil des ministres, le jeudi 24 mars 2016. REUTERS/Gonzalo Fuentes

    Les jeunes sont de retour ce jeudi 24 mars dans les rues des grandes villes de France pour manifester contre la réforme du code du travail. Des dizaines de lycées ont été bloqués dans la matinée, de même que Sciences Po Paris et Paris 8. Le texte censé lutter contre le chômage était présenté ce matin en conseil des ministres à l'Elysée. « C'est un nouvel élan pour la démocratie sociale », a déclaré la ministre du Travail, Myriam El Khomri.
     

    De notre envoyée spéciale, Anissa El Jabri

    En cette troisième journée de manifestation de la jeunesse contre le projet de loi modifiant le droit du travail, la manifestation est scrutée à la loupe par le gouvernement. « Il faut à tout prix éviter qu’une étincelle mette le feu à la plaine », selon la formule d’un ex-ministre.

    Alors pour ça, Myriam El Khomri a son élément de langage. La ministre met encore et encore en avant les dispositions de la loi destinée aux jeunes : « Je reste toujours vigilante par rapport aux jeunes. Parce qu’en effet, c’est eux qui subissent cette hyper-précarité. C’est eux qui collectionnent ces CDD courts. Mais ce gouvernement a fait beaucoup. Il a régulé les stages en entreprise qui est aussi une des revendications des jeunes. Il a augmenté les bourses en direction des jeunes, il a mis en place la garantie jeunes, il a mis en place les emplois d’avenir. Et moi je reste toujours vigilante et ma porte reste toujours ouverte en direction des organisations jeunesse, avec la ministre de l’Education nationale, pour continuer à avancer ».

    Veiller aux revendications de la jeunesse, surveiller aussi les parlementaires : le gouvernement le sait, la discussion s’annonce délicate, malgré différents reculs. Alors le patron des députés socialiste n’écarte pas un passage en force. Bruno Le Roux l’a redit ce matin, le 49-3 reste «un des éléments du dialogue», c'est-à-dire une option.
     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.