GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    A Argenteuil, la tunique du Christ et les attentats ravivent la foi des fidèles

    media Des fidèles venus admirer la tunique d'Argenteuil, exposée tous les 50 ans, le 25 mars 2016 dans la basilique Saint-Denys. REUTERS/Philippe Wojazer

    Des pèlerins se succèdent depuis vendredi 25 mars dans la basilique Saint-Denys d'Argenteuil, en France, pour admirer une tunique qui aurait, selon la tradition, appartenu au Christ. Au total, près de 150 000 personnes sont attendues pendant les trois semaines d'exposition du suaire. Le premier jour, ils étaient plus de 5 000 à avoir fait le déplacement. Dans une actualité marquée par les attentats, les catholiques ressentent le besoin de revenir vers l'Eglise.

    Sur le parvis de la basilique Saint-Denys d’Argenteuil, il y a presque autant de fidèles que d'uniformes. Les pèlerins sont là pour venir admirer une tunique qui aurait appartenu à Jésus. Ils étaient plus de 5 000 vendredi et devraient être près de 150 000 à faire le déplacement au cours des trois semaines d’exposition de la précieuse étoffe, présentée tous les 50 ans.

    Pour assurer leur sécurité, une centaine de policiers sont déployés. Un dispositif renforcé à la suite des attaques terroristes qui ont touché Bruxelles, en début de semaine. Dans ce contexte d’attentats, alors qu'une importante opération de police vient d'avoir lieu à Argenteuil, les catholiques semblent éprouver le profond désir d’un retour vers l’Eglise.

    Pour le curé Guy-Emmanuel Cariot, ils ont plus que jamais besoin de la foi : « Je pense qu’il y a effectivement un regain de foi à cause de la violence. On a envie de trouver quelque chose qui redise le lien d’humanité qui relie les hommes entre eux, interprète-t-il. Et Je crois que ce lien d’humanité, c’est le fait que le Christ ait donné sa vie pour tous. »

    « Prier pour tous nos frères chrétiens, musulmans ou athées »

    Parmi les catholiques venus se recueillir devant la relique, Marc raconte que dans ces moments douloureux, la foi l'emporte sur le reste : « Bien sûr qu’on se mobilise plus, mais nous avons une grande confiance avec la foi et je suis touché par tout ce qu’il se passe dans le monde musulman. Il y a cet aspect des attentats, cet aspect très dur, mais il y a aussi des musulmans qui ont un regard très bienveillant sur nous. On a toujours ce regard de bienveillance parce que ce sont des frères dans notre humanité. »

    Un petit groupe d'amis sort de la basilique. Ils sont venus pour voir la relique de la Sainte Tunique du Christ, mais c'était aussi l'occasion de prier. Pour Yves, en ce moment, c'est encore plus important. « Il y a besoin de prier pour la France, pour tous nos frères chrétiens, ou pas chrétiens, musulmans ou athées. Je pense que la France a besoin de nos prières », estime-t-il. En ce dimanche de Pâques, la basilique Saint-Denys prévoyait d'accueillir encore plus de fidèles.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.