GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Lundi 22 Août
Mardi 23 Août
Mercredi 24 Août
Jeudi 25 Août
Aujourd'hui
Samedi 27 Août
Dimanche 28 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Rachat d’Uramin: l’époux d’Anne Lauvergeon mis en examen pour délit d'initié

    media Anne Lauvergeon, l'ex-patronne d'Areva, le 11 février 2015, à Paris. AFP PHOTO / MARTIN BUREAU

    Olivier Fric, l'époux d'Anne Lauvergeon, ancienne patronne du géant nucléaire français Areva, a été inculpé pour délit d'initié et blanchiment. Cette mise en examen intervient dans un volet de l'enquête sur le rachat d'une société minière par Areva. L'affaire remonte en 2007. Quelques semaines avant l'annonce officielle d'une Offre publique d'achat (OPA) d'Areva sur Uramin, Olivier Fric est soupçonné d'avoir réalisé et masqué l'achat de titres d'Uramin via une société suisse dans laquelle son nom apparait.

    La cellule de renseignement du ministère des Finances, Tracfin, soupçonne Olivier Fric d'avoir eu « une information dont n'ont pas bénéficié les autres acteurs du marché boursier ».

    Ce qui étonne les enquêteurs, c'est l'achat de titres d'Uramin par une société suisse, dont Olivier Fric est l'un des ayants droit, quelques jours seulement avant l'OPA d'Areva sur Uramin le 15 juin 2007. Et à l'époque c'est l'épouse d'Olivier Fric, Anne Lauvergeon qui dirige Areva.

    Cinq jours après cette annonce officielle, la société suisse revend ses titres et dégage un bénéfice net de près de 300 000 euros. Y'a-t-il eu délit d'initié ?

    Tracfin soupçonne également une « volonté de masquer l'opération », car a aucun moment Olivier Fric n'est mentionné comme étant le gérant de la société alors qu'il est l'ayant-droit des comptes bancaires. Y'a-t-il eu blanchiment ?

    Questionnée sur le sujet, Anne Lauvergeon assure que « les règles de confidentialité chez Areva sont très strictes » et que « les liens du mariage ne prévoient pas le partage de secrets qui ne vous appartiennent pas » .

    Lire aussi : Nucléaire: Areva aurait menti à l’Etat sur la valeur d’UraMin

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.