GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Manuel Valls, deux années à Matignon: «Je sais ce que j'ai fait»

    media Manuel Valls. REUTERS/Charles Platiau

    Manuel Valls vient de passer le cap des deux ans à Matignon dans une ambiance difficile. Le Premier ministre doit faire face à l’échec de la révision constitutionnelle, à la contestation sur la loi Travail. Son image de réformateur est écornée et sa côte de popularité est en chute libre. Lors d’un déplacement sur le thème de l’emploi à Orléans, Manuel Valls s’est pourtant défendu de tout défaitisme.

    Avec notre envoyée spéciale à Orléans,  Valérie Gas

    Le temps des bilans n'est pas encore venu selon Manuel Valls, mais tout de même, le Premier ministre ne résiste pas à l'envie d'énumérer ses actions depuis deux ans à Matignon. Comme une incantation pour démentir l'idée qu'il serait fragilisé par une majorité rebelle, des réformes qui ne passent pas, des manifestations. « Moi je sais ce que j'ai fait : la mise en oeuvre du pacte de responsabilité et de solidarité. Je sais ce que j'ai fait : la baisse des impôts pour douze millions de personnes, des classes moyennes et des couches populaires, et il y aura encore une baisse d'impôt au mois de septembre. Moi je sais ce que j'ai fait. »

    Et puis Manuel Valls l'affirme à nouveau, comme pour s'en convaincre : « J'ai encore plusieurs mois d'actions devant moi, et je compte les remplir pleinement. Quant aux sondages et aux pronostics, chacun doit s'en méfier. En général, on s'est toujours trompé. »

    Les sondages qui sont mauvais. Manuel Valls bât des records d'impopularité, lui qui était arrivé à Matignon comme le ministre le plus populaire du gouvernement, a subi l'usure du pouvoir et devient comptable d'une politique qui déçoit les Français. Il en tire une conclusion : « Gouverner, c'est difficile, mais c'est passionnant. La grande différence avec les commentateurs, c'est qu'eux ils commentent et que moi j'agis. »

    Agir et négocier l'obstacle de la loi Travail. Gouverner, c'est de plus en plus difficile.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.