GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Dimanche 17 Novembre
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
Mercredi 20 Novembre
Aujourd'hui
Vendredi 22 Novembre
Samedi 23 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: la SNCF va faire circuler des agents armés et en civil dans les trains

    media Des agents de sûreté de la SNCF patrouille gare de l'Est à Paris, en mars 2015. JACQUES DEMARTHON / AFP

    Après les attentats ayant frappés la France et à l’approche de l’Euro 2016, des nouvelles mesures de sécurité sont mises en œuvres dans les trains et dans les gares françaises. Guillaume Pepy, le président de la SNCF, a dévoilé ce dimanche 3 avril les mesures de ce nouveau dispositif. Désormais, les agents de la SNCF pourront circuler armés et en civil dans les trains.

    « Nos agents de sûreté – ils sont 3 000 – vont désormais avoir le droit de patrouiller, armés et en civil, dans les trains », a expliqué le président de la SNCF lors d'une interview à plusieurs médias français. Ce « patrouilleur » est « habilité, entraîné à tirer », a souligné M. Pepy. Et de préciser qu'« il a subi une formation et cette formation est régulière. »

    Alors que les chemins de fer français disposaient jusqu'à présent d'agents qui pouvaient faire usage de leur arme seulement en uniforme, ces agents seront en civil. « Le principe, c'est qu'on ne le voit pas », a souligné le président de la SNCF. Ce changement est rendu possible par la loi Savary sur la sécurité dans les transports qui est entrée en vigueur mercredi 30 mars. Mais le port d’arme devra d’abord être validé par le préfet. Guillaume Pepy n'a pas précisé le nombre d'agents concernés.

    Autre nouveauté, fouilles des bagages et palpations corporels seront désormais effectuées par les agents de la SNCF, avec l’accord des passagers. En cas de refus, le passager pourra se voir interdire l’accès au train. Une trentaine de chiens renifleurs et des unités de profileurs vont également être déployées dans les gares françaises pour repérer d’éventuels suspects.

    En plus des voyageurs, les membres du personnel des chemins de fer seront eux aussi surveillés. Il s’agit de vérifier que ces patrouilleurs ne font pas l’objet d’une fiche S pour atteinte à la sûreté de l’Etat.

    Enfin, les portiques de sécurité mis en place après l’attaque du Thalys en août 2015 seront maintenus au départ et à l’arrivée du train qui relient la France à la Belgique, l’Allemagne et aux Pays-Bas.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.