GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Octobre
Jeudi 19 Octobre
Vendredi 20 Octobre
Samedi 21 Octobre
Aujourd'hui
Lundi 23 Octobre
Mardi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    «Panama Papers»: la justice française ouvre une enquête

    media En France, le ministère des Finances a demandé lundi 4 avril la transmission du fichier «Panama Papers». BERTRAND GUAY / AFP

    Depuis dimanche 3 avril, les révélations pleuvent dans l’affaire des « Panama Papers » sur le monde opaque des paradis fiscaux. Plusieurs noms de personnalités françaises sont cités. Ce lundi 4 avril, la justice française a annoncé l’ouverture d’une enquête.

    Le parquet national financier l'a annoncé en fin de journée : une enquête préliminaire est ouverte à Paris pour « blanchiment de fraudes fiscales aggravées ». L'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (Oclciff) a été saisi. Le communiqué du parquet financier précise que, selon les informations publiées ce lundi, ce blanchiment pourrait concerner « des résidents fiscaux français ».

    Selon nos confrères du quotidien Le Monde qui ont participé à cette vaste enquête, environ un millier de Français sont cités dans les « Panama Papers ». Parmi eux figure l’ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac, qui a reconnu posséder des comptes à l’étranger. D'autres personnalités ainsi qu'un grand parti politique seraient également impliqués. Mais l'immense majorité de ces Français qui disposeraient d'un compte au Panama via une société-écran sont des anonymes.

    Le gouvernement français aimerait donc bien en savoir plus sur ce qui pourrait être de l'évasion fiscale. Plus tôt dans la journée, le ministère des Finances et le secrétariat d'Etat au budget ont demandé la transmission du fichier « Panama Papers » afin « de redresser les impôts éludés et d'appliquer les pénalités ».

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.