GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 13 Décembre
Vendredi 14 Décembre
Samedi 15 Décembre
Dimanche 16 Décembre
Aujourd'hui
Mardi 18 Décembre
Mercredi 19 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: Manuel Valls veut engager une bataille identitaire contre les salafistes

    media Le Premier ministre Manuel Valls s'est exprimé lors d'un colloque intitulé «Islamisme radical et démocratie». LIONEL BONAVENTURE / AFP

    Manuel Valls annonce une augmentation des budgets sécuritaires ces prochaines années pour répondre à la menace terroriste. Le Premier ministre français, qui intervenait lundi 4 avril lors d'un colloque intitulé « Islamisme radical et démocratie », promet aussi d'engager une bataille « identitaire ».

    Le Premier ministre français Manuel Valls appelle ça un discours de vérité. Et face au terrorisme, il n'y a pas que « le défi sécuritaire », comme il l'appelle, mais aussi le vivre ensemble. Selon Manuel Valls, il a un enemi: le salafisme.

    « Il y a une forme de minorité agissante des groupes qui sont en train de gagner la bataille idéologique, culturelle, a lancé le Premier ministre. Les salafistes doivent représenter aujourd’hui seulement 1% des musulmans dans notre pays. Et, d’une certaine manière, il n’y a qu’eux qu’on entend. »

    La bataille des valeurs est engagée et Manuel Valls fourbit ses armes. « C’est quoi aujourd’hui les priorités dans cette société ? Bien sûr l’économie, le chômage, mais qu’est-ce qui est aujourd’hui essentiel ? C’est la bataille culturelle ! C’est la bataille identitaire, assure-t-il. Parce que si nous ne gagnons pas cette bataille, le reste ne comptera pas. Le reste sera balayé. »

    Quand, pour un Premier ministre de gauche, la question sociale passe après la question identitaire, c'est aussi le signe, et l'aveu, que la droite, elle, a gagné une autre bataille culturelle.

    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.