GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mardi 16 Avril
Mercredi 17 Avril
Jeudi 18 Avril
Vendredi 19 Avril
Aujourd'hui
Dimanche 21 Avril
Lundi 22 Avril
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    France: le mouvement «Nuit debout» veut durer

    media Le mouvement «Nuit debout», dans la soirée du 2 avril 2016, place de la République à Paris. DOMINIQUE FAGET / AFP

    A Paris, les membres du mouvement « Nuit debout » prévoient des actions coup de poing cette semaine pour protester contre la loi travail. Depuis jeudi 30 mars, ils occupent la place de la République, à Paris. Ils sont moins nombreux en ce début de semaine, mais ils n'entendent pas lâcher prise.

    Au milieu de la place, ils sont plusieurs dizaines assis en tailleur sur le bitume. Les membres de « Nuit debout » préparent calmement les manifestations étudiantes de ce mardi 5 avril. Les mains se lèvent pour voter les futures actions. Ici, tout le monde peut s’exprimer.

    « Si les gens veulent parler, ils parlent, et si le matin ils veulent parler comme on le fait là, on parle, explique Camille, l’une des manifestantes. Et si on est nombreux, personne ne va nous l'interdire. D'ailleurs on ne comprend même pas pourquoi on nous l'interdirait. »

    Pour récupérer des forces, les manifestants font relâche en ce début de semaine. Mais ils continueront à se réunir tous les jours en assemblée générale. Leur présence sur la place va volontairement être réduite: « On a plutôt décidé de se centrer dans la semaine à venir sur un temps de présence effectif de 17h à minuit tous les soirs pour continuer de partager, explique Raphael. Après on rentre chez nous, on recharge les batteries et on revient ».

    Après cinq jours d'occupation, les opposants à la loi travail n'entendent pas relâcher la pression et espèrent faire céder le gouvernement sur le texte.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.