GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 6 Décembre
Samedi 7 Décembre
Dimanche 8 Décembre
Lundi 9 Décembre
Aujourd'hui
Mercredi 11 Décembre
Jeudi 12 Décembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Afrique

    Le Festival de Cannes 2016 sera «un festival à stars»

    media L'affiche officielle du 69e Festival de Cannes qui aura lieu du 11 au 22 mai 2016. DR

    La 69e édition du Festival de Cannes (11 au 22 mai) « sera un festival où les stars seront massivement présentes », a affirmé le délégué général Thierry Frémaux lors de la conférence de presse ce jeudi 14 avril, à Paris. Parmi les 1 869 films vus, 20 réalisateurs ont réussi à entrer en compétition pour la Palme d’or, dont Pedro Almodovar, Olivier Assayas, Cristian Mungiu, Jeff Nichols et Nicolas Winding Refn. Parmi les 49 films - issus de 28 pays différents - de la sélection officielle figurent deux films africains concourant hors compétition : « Hissein Habré, une tragédie tchadienne », du Tchadien Mohamat Saleh Haroun et « Eshtebak » (Clash) de l’Égyptien Mohamed Diab. La Chine et l’Inde restent absentes de la « Ligue 1 » du cinéma mondial.

    « Le Festival de Cannes restera ce lieu du cinéma et du plaisir, malgré l’attention portée à la sécurité », a rassuré le délégué général Thierry Frémaux. Oui, il y aura un dispositif de sécurité conséquent sur la Croisette, mais en même temps une flopée de stars, et cela dès le film d’ouverture : « Woody Allen est à Cannes ce que Molière est à la Comédie-Française » s'est enthousiasmé Frémaux à l'adresse de ceux qui en doutaient encore. Avec Café Society, le cinéaste new-yorkais entraîne avec lui sur le tapis rouge Jesse Eisenberg et Kristen Stewart. La dernière montera les marches aussi en compétition avec Personal Shopper du Français Olivier Assayas. Julia Roberts sera pour la première fois à Cannes, et avec elle George Clooney, Jodie Foster, Isabelle Huppert, Marion Cotillard, Steven Spielberg…

    Quatre films français en lice pour la Palme d’or

    Comme l’année dernière, quatre réalisateurs français se retrouvent en lice pour la Palme d’or : en plus d’Olivier Assayas, il y aura Bruno Dumont, cinéaste doté d’une grande recherche formelle, avec Ma Loute, un cinéma plus classique avec Nicole Garcia et son Mal de Pierres, mais aussi Alain Guiraudie, représentant d’un cinéma d’auteur et d’un regard non-parisien sur la France, avec Rester vertical.

    La surprise de l’Allemande Maren Ade

    Avec 13 sur 20 films, le festival réserve une large place au cinéma européen. Une des rares surprises de la compétition s’appelle Maren Ade. La jeune réalisatrice allemande de 39 ans, Ours d’argent et Grand prix du jury à la Berlinale 2004 avec Alle Anderen (Everyone Else), essayera cette année avec Toni Erdmann de porter le flambeau d’un cinéma allemand depuis très longtemps absent de la compétition cannoise. Le Roumain Cristi Puiu signe avec Sieranevada également une première participation à côté de son compatriote et Palme d’or Cristian Mungiu présentant Baccalauréat. Quant aux habitués très attendus : les frères belges Luc et Jean-Pierre Dardenne présentent La Fille inconnue, l’enfant terrible espagnol Pedro Almodovoar sort Julieta et le Britannique Ken Loach I, Daniel Blake. Les spectateurs en manque de frayeurs pourront se satisfaire avec The Neon Demon. Le réalisateur danois Nicolas Winding Refn (Drive) a concocté un film d’horreur aux accents cannibales dans le milieu des top models.

    L’Américain Jeff Nichols se penche sur une loi interdisant les mariages « inter-raciaux »

    Quatre films viennent du continent nord-américain, dont Paterson de Jim Jarmusch et Juste la fin du monde de Xavier Dolan. Le prodige canadien n’aura finalement pas fait la longue pause annoncée après son passage euphorique en 2014 à Cannes avec Mommy. Avec Loving, l’Américain Jeff Nichols, devenu un auteur fétiche depuis Mud, nous plonge cette année dans une histoire d’amour dans les États-Unis des années 1950 entre un homme blanc et une femme noire, arrêtés au nom d’une loi interdisant les mariages « inter-raciaux ». Sean Penn a tourné son film en Afrique du Sud, à Cape Town. The Last Face raconte l’histoire d’une médecin engagée dans une organisation humanitaire au Liberia. Il réunit aussi bien la star sud-africaine Charlize Theron qu’Adèle Exarchopoulos, révélée à Cannes en 2013 dans La Vie d’Adèle, ainsi que l’actrice zimbabwéenne Sibongile Mlambo.

    Seulement trois films non-occidentaux

    Restent les trois films non-occidentaux : après Taklub, sa fiction en mode documentaire très remarquée l’année dernière en sélection officielle, le réalisateur philippin Brillante Mendoza se retrouve avec Ma’Rosa, son quatrième film présenté à Cannes, en lice pour la Palme d’or. Le cinéma sud-coréen est à l’honneur avec Park Chan-Wook. Grand Prix à Cannes en 2004 pour Old Boy, le réalisateur de 52 ans et fan d’Hitchcock revient avec Agassi (The Handmaiden). Kleber Mendonça Filho sera le seul représentant du continent sud-américain dans la compétition. Né en 1968, dans le nord-est du Brésil, il a longtemps travaillé en tant que critique de film et programmateur d’une salle de Recifa avant de se tourner vers la réalisation de films documentaires et expérimentaux. Aquarius est son deuxième long-métrage de fiction.

    Quand Cannes se rapproche de la Chine

    Interpellé par rapport à l’absence de films indiens et chinois dans la sélection officielle, Thierry Frémaux a tenu à souligner que « le cinéma indien est en pleine vitalité… et je suis très attentif à l’avenir du cinéma indien ». Quant à la Chine, devenue le plus grand marché de cinéma au monde : « L’industrie cinématographique chinoise se rapproche de plus en plus de Cannes. Et Cannes se rapproche de lui. »

    Au Festival de Cannes, l’Afrique reste tragique

    Le cinéma du continent africain sera à l’affiche lors de la Séance spéciale consacrée à Mohamat Saleh Haroun. Prix du Jury en 2010, le cinéaste tchadien a consacré un documentaire au règne et au procès de l’ancien président du Tchad : Hissein Habré, une tragédie tchadienne. Quant au réalisateur égyptien Mohamed Diab qui avait déjà provoqué des vagues avec Les femmes du bus 678, un film sur le harcèlement sexuel des femmes en Égypte, il risque de nouveau à déranger certains. Présenté dans la sélection officielle Un Certain Regard et inspiré de faits réels, Eshtebak (Clash) se situe dans une Égypte après la destitution du président Morsi en 2013. Et le scénario se déroule presque exclusivement dans un fourgon anti-émeute à l’occasion d’une manifestation au Caire…

    Après, malgré tout, il peut y avoir quand même une Palme d’or pour un film venu d’Afrique. Car parmi les 5008 courts métrages visionnés, dix ont été sélectionnés pour la compétition des courts métrages dont la production tunisienne La Laine sur le dos de Lotfi Achour, metteur en scène et réalisateur de courts métrages tunisien.

    Thierry Frémaux, délégué général, et Pierre Lescure, président du Festival de Cannes lors de la présentation des films de la sélection officielle de la 69e édition. REUTERS/Charles Platiau

    Les stars, cela fait partie des ingrédients cannois…

    Thierry Frémaux, délégué général du Festival de Cannes. 14/04/2016 - par Elisabeth Lequeret Écouter

    ► Lire aussi : Festival de Cannes 2016 : Les films de la sélection officielle
    ► Lire aussi : Dix courts métrages en lice pour la Palme d'or

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.