GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 19 Août
Dimanche 20 Août
Lundi 21 Août
Mardi 22 Août
Aujourd'hui
Jeudi 24 Août
Vendredi 25 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Football: fin d'une époque à Marseille, l'OM est officiellement à vendre

    media Margarita Louis-Dreyfus, actionnaire majoritaire de l'Olympique de Marseille, a confirmé la mise en vente du club mardi 13 avril 2016. BERTRAND LANGLOIS / AFP

    La fin de saison de l’Olympique de Marseille ressemble à un feuilleton télévisé. C’est officiel depuis mercredi 13 avril 2016, l'OM est à vendre. Et le prix du club de football, au centre d'un débat entre économistes, n'est pas la priorité, assure l’actionnaire majoritaire actuelle, Margarita Louis-Dreyfus. Le désengagement de cette dernière marque en tout cas la fin d’une longue attente. Une page d'histoire se tourne dans la douleur pour la cité phocéenne.

    Dimanche 10 avril 2016, après le match nul de l'Olympique de Marseille au Vélodrome face aux Girondins de Bordeaux, la fin de soirée avait été houleuse, avec des tentatives d’envahissement de la pelouse ou des loges présidentielles, qui ont donné lieu à des scènes d’affrontement entre supporters et forces de l’ordre. Les joueurs avaient dû sortir du stade escortés par la police. Le président du club, Vincent Labrune, avait d'ailleurs dû demander une protection policière dès le mois dernier, son domicile ayant été tagué.

    C’est dans ce climat délétaire, alors que le centre d’entraînement de l’OM est sous surveillance, que l’actionnaire majoritaire Margarita Louis-Dreyfus a annoncé officiellement, mardi soir, sa volonté de vendre le club de la cité phocéenne. Son défunt Mari, Robert Louis-Dreyfus, l'avait acquis en 1996, et « MLD » en avait pris les rênes en juillet 2009. Au palmarès, le bilan sportif est mitigé pour le couple, malgré les sommes investies : un titre de champion de France en 2010, trois coupes de la Ligue successives entre 2010 et 2012, et deux finales perdues en Coupe de l’UEFA, l'ancienne Europa League, en 1999 et 2004.

    Une fin de règne annoncée

    L’OM est donc en vente. Mais malgré l'effet médiatique suscité par cette clarification, ce n’est pas une surprise, rappelle notre correspondant à Marseille, Stéphane Burgatt. Depuis le début de la saison, il s'agissait d'un secret de Polichinelle. Tous les signes d’une cession étaient là : la plupart des gros salaires, dont l’ex-entraîneur vedette Marcelo Bielsa, étaient partis, parfois gratuitement à la fin de leur contrat comme André-Pierre Gignac ; d’autres avaient été vendus à prix d’or, comme Dimitri Payet ; et dans le même temps, leurs remplaçants étaient arrivés libres ou en prêt, donc sans la moindre indemnité de transfert à payer.

    L'Olympique de Marseille avait également repris la main sur la billeterie des virages du stade Vélodrome, qui était jusqu'ici directement gérée par les clubs de supporters, et on avait même appris que la banque d’affaires Rothschild avait été missionnée pour étudier des offres de reprise. Le club avait alors démenti, mais sans convaincre les observateurs. Ceci étant, l'officialisation de Margarita Louis-Dreyfus n’est pas un non-événement non plus. Bien au contraire, faire cette annonce maintenant, c'est aussi le moyen de lever un peu de pression, d’amener de l’air, dans ce contexte de violence.

    Calmer la colère des fans

    Face aux mauvais résultats sportifs (l'OM est 14e de Ligue 1), licencier l’entraîneur espagnol du club, Michel, aurait pu aider. Mais la propriétaire a refusé, car ce licenciment aurait lui-même coûté 2 millions et demi d'euros au total. Or, une telle somme, quand on cherche à passer la main, pas question de la payer. Ceci étant, lorsque l'on veut vendre un club, mieux vaut s’éviter toute publicité négative, comme ces récents débordements. « MLD » n'avait qu’à lire les banderolles injurieuses déployées dimanche soir pour s'en convaincre.

    Il fallait donc agir : annoncer la mise en vente, ou éventuellement débarquer le président du club à défaut de pouvoir se défaire de l'entraîneur. Pour calmer les tensions, Margarita Louis-Dreyfus a visiblement choisi la première option pour le moment. Et ce n’est pas un hasard si le courrier disponible ci-dessous a été transmis directement aux clubs de supporters mardi 13 avril. Un communiqué où la mécène donne d'ailleurs une vision globale lucide de l'évolution actuelle du monde du football, dans lequel les mécènes n'ont plus vraiment leur place, face à la puissance de frappe financière de nouveaux acteurs.


    ■ Déclaration de Margarita Louis-Dreyfus à l'adresse des supporters de l'OM :

    « Le climat autour de l'OM m'amène aujourd'hui à faire la mise au point suivante. Depuis maintenant sept ans que mon mari et père de mes enfants, qui avait une grande passion pour l'OM, nous a quitté, par respect pour sa mémoire, et alors que j'avais beaucoup d'autres importantes tâches et responsabilités, je n'ai jamais abandonné le club et j' ai fait mon maximum pour sa réussite. Nous avons eu des hauts, en finissant champions de France en 2010 (la dernière fois était en 1992) et en remportant la coupe de la Ligue trois fois, 2010, 2011 et 2012, et des bas, notamment en ce moment.

    Je suis fière des succès et ne blâme personne pour nos pauvres résultats de cette saison, j'en prends la responsabilité pleine et entière. Je souhaite rappeler que j'ai dû remettre à titre personnel plusieurs dizaines de millions d'euros. A ma connaissance, aucune personne privée n'a consenti un tel effort sur la période en France. Certes, ces efforts considérables pour une personne privée ne représentent pas grand-chose dans le nouveau monde du football, qui a beaucoup changé. Maintenant, ce sont des Etats ou des sociétés spécialisées aux capitaux quasi illimités qui dominent. Leurs investissements ont des objectifs commerciaux et politiques qui dépassent largement le cadre sportif.

    « Un actionnaire capable de construire une équipe qui gagne au plus haut niveau »

    Cela n'a jamais été le cas ni pour Robert, ni pour moi, qui avons mis notre argent par amour et passion du football et de l'OM en particulier. Je pense que le temps des mécènes est révolu. Je comprends la frustration de ne pas voir l'OM pouvoir être compétitif à ce niveau, et je vous informe que j'ai pris la décision de céder le club au meilleur investisseur possible pour le long terme. Le prix n'est pas ma préoccupation première. Par contre, la capacité du nouvel actionnaire à construire une équipe qui gagne au plus haut niveau est essentielle. J'ai demandé à mon équipe de conseillers de s'en occuper.

    A l'instant ou l'acheteur sera sélectionné, j'en informerai M. le Maire et les supporters. De graves problèmes de santé de l'un de mes fils ne m'a pas permis de venir soutenir l’équipe et le management ces dernières semaines. Croyez bien que je le regrette profondément. Je sais que j'ai fait et continue de faire mon maximum pour l'OM, et j'espère que chacun à son niveau fera le maximum pour l'amour de ce magnifique club. Nous pouvons encore gagner la coupe de France, je compte sur tous pour défendre notre honneur. Vive l'OM. Margarita Louis Dreyfus »

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires
     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.