GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Jeudi 18 Octobre
Vendredi 19 Octobre
Samedi 20 Octobre
Dimanche 21 Octobre
Aujourd'hui
Mardi 23 Octobre
Mercredi 24 Octobre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: Jean-Marie et Marine Le Pen ont fêté le 1er mai séparément

    media Jean-Marie Le Pen a célébré le 1er mai en prononçant un discours à la statue de Jeanne d'Arc, place des Pyramides à Paris, tandis que sa fille déposait une gerbe aux pieds de la statue de Jeanne d'Arc, place Saint-Augustin. REUTERES/Philippe Wojazer

    1er mai : fête du Travail, c’est également en France le jour où le Front national rend son hommage annuel à Jeanne d’Arc. Et cette année, crise familiale et politique obligent, pas de célébration commune chez les Le Pen. Fini le dépôt de gerbe à quatre mains devant la statue dorée de Jeanne d’Arc, place des Pyramides. Jean-Marie Le Pen était sans sa fille, il s’est posé en gardien du temple.

    Le chef du FN, « canal historique » en quelque sorte, était sous le soleil. Entre 400 et 600 personnes sont venues écouter Jean-Marie Le Pen. Beaucoup étaient là pour soutenir le fondateur du parti, pour être là pour ce qui est peut-être le dernier 1er mai du vieux chef de 87 ans.

    Dans la foule, assez peu de critiques sur la direction du FN. A la tribune, Jean-Marie Le Pen lui a sans surprise regretté l’abandon du traditionnel défilé. « L’abandon du défilé de Jeanne d’Arc par la direction du Front national n’est pas fortuit. Il s’inscrit dans une dérive politique qui a été initiée et symbolisée par mon exclusion du Front national ! », a-t-il déclaré.

    A plusieurs reprises, Jean-Marie Le Pen appelle à l’unité du FN. Sans unité, Marine Le Pen ne remportera pas la présidentielle et pourrait même perdre au premier tour. A noter qu’à ses côtés se trouvaient trois eurodéputés, dont Bruno Gollnisch. Ils ont bravé l’interdiction du parti aux élus de se rendre à ce rassemblement et risquent donc l’exclusion.

    Les trois « rebelles »

    Car malgré les menaces, Bruno Gollnisch a bravé la consigne, par fidélité « personnelle et politique ». « Je crains qu’une chose c’est que le ciel me tombe sur la tête. Je suis trop vieux pour avoir peur. J’ose espérer qu’on est entre gens intelligents. Et que le fait d’honorer la sainte de la patrie en déposant une gerbe comme on l’a fait pendant des dizaines d’années n’est pas un crime capital », a-t-il avancé.

    Comme lui, la vice-présidente du parti Marie-Christine Arnautu et l’élue européenne Mireille d’Ornano ont été automatiquement privés du banquet organisé par le FN officiel. Pas question de venir semer la pagaille dans la démonstration de force de Marine Le Pen.

    Et maintenant, quelle punition pour les trois rebelles ? A demi-mot, le député Gilbert Collard appelle Bruno Gollnisch à se mettre en retrait. « Moi je lui dirais : Bruno, une règle a été posé, tu l’as délibérément violée, tires-en les conséquences. » Le maire d’Hénin-Beaumont Steeve Briois réclame lui le renvoi des trois rebelles de la direction du parti. Leur sort devrait être débattu dès ce matin au bureau politique du Front national.

    Marine Le Pen rend hommage à une autre Jeanne

    Le FN, lui aussi, a déposé une gerbe de fleurs mais devant une autre statue de Jeanne d’Arc, place Saint-Augustin et l’ambiance était bien différente. Pas de foule, pas de discours. La présidente du FN a déposé à 11h30 une gerbe entourée des cadres du parti. Cela n’a pris que quelques minutes, une formalité expédiée, bien loin des hommages traditionnels.

    Les Femen, elles, ont respecté la tradition, comme l’an dernier elles ont tenté de perturber les cérémonies. On les a vu balayer la place de l’Opéra où se tenait jusqu’à présent le défilé, désormais abandonné par le FN. Elles étaient aussi tout à l’heure à l’entrée du centre de conférences où est prévu à la mi-journée un banquet patriote et populaire autour de Marine Le Pen. La police les a rapidement interpellées.

    Marine Le Pen entourée de cadres du Front national, le 1er mai, place Saint-Augustin à Paris. REUTERS/Charles Platiau

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.