GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Vendredi 16 Août
Samedi 17 Août
Dimanche 18 Août
Lundi 19 Août
Aujourd'hui
Mercredi 21 Août
Jeudi 22 Août
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    France

    Banlieues françaises: un rapport implacable sur les conditions de vie

    media Une barre de logements à Sarcelles, dans la banlieue nord de Paris, en février 2016. JOEL SAGET / AFP

    Y a-t-il en France « un appartheid social et territorial » ? La formule employée par le Premier ministre Manuel Valls l'an dernier avait choqué. Mais la question est de nouveau posée par les auteurs d'un rapport sur les quartiers défavorisés. Ils concernent plus de cinq millions de personnes, et les chiffres sont accablants, dans tous les domaines.

    Plus de chômage, plus d'échec scolaire, moins de médecins, moins d'infirmières. Dans tous les domaines, le contraste entre les 1 500 quartiers considérés comme prioritaires et le reste du pays est frappant et toujours au détriment de ces zones.
    C'est ce que pointe l'Observatoire national de la politique de la ville dans son rapport 2015.

    Cet observatoire indépendant regrette le manque d'effet des politiques de rénovation urbaine mises en oeuvre depuis plus de dix ans. Environ 50 milliards d'euros ont été attribués, principalement dans le domaine du logement, mais sans résultat notable. Tout au plus ont-ils évité que la situation ne soit pas encore plus dégradée.

    Que faire donc, pour améliorer la vie des plus de cinq millions de personnes qui vivent dans ces quartiers populaires ? Le gouvernement entend cesser de privilégier uniquement le logement pour se concentrer sur tous les à-côtés de la politique de la ville, c'est-à-dire soutenir les associations de quartiers ou encore renforcer les moyens donnés aux établissements scolaires prioritaires.

    A cet effet, ce sont cinq nouveaux milliards d'euros qui ont été débloqués sur dix ans avec l'objectif avoué d'apporter davantage de mixité sociale dans ces zones. Ces zones où aujourd'hui la majorité des habitants estiment que leur qualité de vie est mauvaise.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.