GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: François Hollande enfile le costume de candidat

    media François Hollande, au colloque « La gauche au pouvoir », le 3 mai 2016. REUTERS/Philippe Wojazer

    Meetings argumentaires, porte à porte, son cercle rapproché a entamé la bataille. Mais pour le service après-vente de son mandat, c’est sur lui-même que François Hollande préfère compter. À un an de la présidentielle, le doute sur ses ambitions n'est plus permis. Dans son discours de clôture du colloque « La gauche au pouvoir », à l’occasion du 80e anniversaire du Front populaire, François Hollande a donné son premier discours explicatif et défensif du quinquennat et fait miroiter une nouvelle baisse d'impôts. Un discours aux accents de campagne présidentielle à un an de l'échéance de 2017.

    Seul debout face à un pupitre, sur la scène d’un théâtre à 300 mètres de l’Élysée, François Hollande est toujours président, mais ressemble déjà à un candidat en meeting venu défendre son bilan.

    « Dans quel pays d’Europe y a-t-il eu autant de progrès réalisés depuis quatre ans ? Dans quel pays d’Europe la protection sociale a-t-elle été à ce point élargie ? Dans quel pays d’Europe il a été possible d’accorder de nouveaux droits alors qu’il était demandé des efforts ? », lance le président.

    Il y a les avancées, François Hollande veut en convaincre, et il y a ce qu’il a fallu assumer : le terrorisme. « Alors que ça n’était pas prévu, que ça n’était pas dans les 60 engagements, j’ai dû prévoir une augmentation des effectifs, des moyens des forces de l’ordre, des services de renseignement, explique-t-il d’un ton acerbe. J’ai dû proclamer l’état d’urgence. »

    Sous son costume présidentiel, François Hollande a la volonté d’en découdre, d’assumer son bilan. Mais le président passe quand même sous silence le fiasco de la déchéance de nationalité ou encore, les chiffres du chômage.

    A la gauche, qui le malmène ou le conteste, François Hollande a pu opposer sa méthode de gouvernement : le compromis. « Pas un médiocre point moyen, dit le président. Le compromis c'est tenir son axe avec ténacité. » Le compromis et des engagements qu’il juge tenus. Des droits nouveaux : le mariage pour tous, le tiers payant généralisé et un modèle social « jamais atteint, préservé, enrichi » estime-t-il.

    Toujours plus à l’aise face à une salle qu’à la télévision, François Hollande a multiplié comme en campagne les plaisanteries, les remarques parfois acerbes pour ceux pour qui « la gauche n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle se conjugue au passé ».

    François Hollande dira en décembre s’il est bien candidat mais, d’ores et déjà teste des formules, ouvre quelques pistes. Toujours optimiste, le chef de l’État termine son discours avec cette phrase : « la récompense ne sera pas dans l'histoire, elle sera dans l'avenir ». François Hollande croit toujours dur comme fer que pour lui tout est encore possible.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.