GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 9 Novembre
Dimanche 10 Novembre
Lundi 11 Novembre
Mardi 12 Novembre
Aujourd'hui
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    France: le gouvernement veut reconquérir les enseignants

    media La ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem et le président François Hollande, lors des Journées de la «refondation de l'école de la république», à Paris, le 2 mai 2016. REUTERS/Stephane De Sakutin/Pool

    Les Journées de la « refondation de l’école de la République », organisées par le ministère de l’Éducation nationale, se tiennent jusqu’à ce soir, mardi. Durant deux jours, les représentants du monde de l’enseignement étaient regroupés. Une occasion pour l’exécutif, à un an de la présidentielle, d’assurer le service après-vente de son action dans l’éducation.

    Les trois ministres de l’Éducation successifs du quinquennat d’Hollande, le président de la République lui-même et bientôt le Premier ministre, ils sont presque tous venus vanter les mérites de l’action de l’exécutif en matière d’éducation.

    François Hollande l’avait promis en 2012, il serait le président de la jeunesse, assurant vouloir refaire de l’école une priorité. Ce lundi, il a plaidé sa cause en assurant avoir tenu ses engagements et en minimisant le conflit entre le monde éducatif et le gouvernement.

    « Quand je dis, ça va mieux, je peux dire aussi, ça va mieux pour l'école », a lancé François Hollande, soulignant que « plus de 5 milliards » d'euros supplémentaires avaient été affectés à l'Éducation nationale depuis 2012, celle-ci redevenant ainsi le premier budget de l'État devant la Défense. Faisant allusion à la future campagne présidentielle, le chef de l'État a évoqué les « alternances » qui ne sont « pas forcément acquises » avec, quoi qu'il arrive, l'espoir que la refondation de l'école irait « bien au-delà du quinquennat ».

    S'adressant aux enseignants, électorat longtemps considéré comme acquis à la gauche et au PS, il a encore lancé : « Ayez confiance dans le soutien que les pouvoirs publics vous apportent ». Et aux parents il a dit : « Ayez confiance dans votre école ».

     

    Il n’a pas cessé de rappeler le « rôle essentiel des enseignants, premier contact de la jeunesse avec la République », avant de conclure sa déclaration en confirmant que ces derniers seraient bientôt augmentés.

     

    À un an de l’élection présidentielle, devant un électorat traditionnellement de gauche, la ficelle était peut-être un peu grosse, si l’on en croit les réactions pour le moins sceptiques des syndicats d’enseignants au sortir de la première journée. Pour eux, le compte n’y est pas, les moyens alloués, certes en hausse, ne voient pas forcément leur traduction sur le terrain et quelques réformes emblématiques, comme celle des rythmes scolaires ou celle du collège, ne passent toujours pas.

     

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.