GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 18 Septembre
Jeudi 19 Septembre
Vendredi 20 Septembre
Samedi 21 Septembre
Aujourd'hui
Lundi 23 Septembre
Mardi 24 Septembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    France

    Loi Travail: vers une pénurie d'essence dans l'ouest et le nord de la France

    media Une affiche dans une station d'essence fermée à Tinteniac, dans l’ouest de la France, le 20 mai 2016. AFP/DAMIEN MEYER

    Alors que les blocages se poursuivent dans les raffineries pour protester contre la loi Travail, les automobilistes traquaient les carburants, samedi 21 mai, dans la plupart des villes de l’Ouest. Pour endiguer une pénurie, plusieurs départements ont pris des arrêtés limitant la distribution d'essence.

    La ruée vers l’essence a commencé. De longues files d'attente devant les stations encore ouvertes se sont formées où il fallait parfois plus d'une demi-heure, voire une heure, pour accéder aux pompes, selon des témoignages d'automobilistes, à la recherche de carburant dans la plupart des villes de l'Ouest, notamment à Saint-Brieuc, Brest, Rennes et Nantes.

    Des mesures de rationnement ont été prises ce vendredi 20 mai dans plusieurs départements et sont encore vigueur ce samedi, limitant la distribution à 20 ou 30 litres par véhicule. Objectif : éviter la pénurie, en raison du blocage de raffineries par des opposants à la loi Travail.

    De nombreuses stations sont déjà à sec, comme dans la Manche où la préfecture faisait état de 38 stations en rupture totale et 29 en rupture partielle.

    Des raffineries à l’arrêt dans le Grand Ouest

    Dans le Grand Ouest, les forces de l'ordre ont évacué ce vendredi 20 mai au soir les syndicalistes qui bloquaient depuis plusieurs jours les accès de trois importants lieux de stockage d'hydrocarbures. Les accès à la troisième raffinerie de France, celle d'Exxon Mobil à Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime) ont également été libérés par les syndicalistes CGT et FO qui les bloquaient.

    Mais dans le Nord, ou trois dépôts avaient également été évacués vendredi, quatre centres de stockage du Dunkerquois et du Valenciennois ont de nouveau été bloqués ou fermés ce samedi, en protestation contre la loi travail. Comme à la raffinerie Total de Donges (Loire-Atlantique) où les salariés ont voté à 55% vendredi l'arrêt complet des installations.

    Vers une levée des blocages ?

    La levée des blocages ou l'évacuation des occupants ce vendredi de plusieurs importants dépôts de carburants et les arrêtés permettant aux camions de circuler le week-end ont toutefois permis de réalimenter certaines stations ce samedi matin.

    Mais le leader de la CGT, Philippe Martinez, a laissé planer la menace d'un durcissement dans ce secteur: « Il y aura une réaction à la hauteur de ce que le gouvernement fait », a-t-il dit lors d'un déplacement dans le Nord, soulignant que « des discussions et des assemblées générales sont engagées pour amplifier le mouvement ».

    (Avec AFP)

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.