GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Mercredi 13 Novembre
Jeudi 14 Novembre
Vendredi 15 Novembre
Samedi 16 Novembre
Aujourd'hui
Lundi 18 Novembre
Mardi 19 Novembre
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Dernières infos
    • Sri Lanka: Rajapakse a été élu président avec 52,25% des voix (résultats officiels)
    • Iran: quarante arrestations lors de manifestations à Yazd contre la hausse du prix de l'essence (agence)
    • Hong Kong: un policier a été blessé à la jambe par une flèche tirée par un manifestant (forces de l'ordre)
    France

    Loi Travail: les professionnels du tourisme inquiets des conséquences des grèves

    media Les Français annulent leurs week-ends par peur de manque d'essence. REUTERS/Benoit Tessier

    Au lendemain de la 8e journée de manifestation contre le projet de loi travail, l'intersyndicale opposée au texte appelle à amplifier les mobilisations. François Hollande, lui, reste droit dans ses bottes et assure qu'il tiendra bon. Le conflit et les mobilisations sur divers sites pétroliers rendent les approvisionnements en carburant plus difficile pour une partie des Français mais pèsent aussi sur le tourisme.

    Moins d'essence, moins de départs en week-end : c'est ce que constate Weekend Desk. Laurent Salanié, directeur général de ce site internet consacré au tourisme, constate une baisse de près de 20% des réservations pour samedi 28 et dimanche 29 mai par rapport au week-end dernier.

    Et deux fois plus de clients qu'à l'accoutumée ont annulé leur départ : « Nos clients nous disent deux choses : "On ne sait pas si on va pouvoir revenir de week-end", et "je viens de passer deux heures à faire le plein, si je pars, ça va me consommer mon plein et j'ai besoin de mon essence pour aller travailler la semaine prochaine"».

    D'autres professionnels du tourisme tirent la sonnette d'alarme. Vincent Sitz, du Synhorcat, un syndicat d'hôteliers et de restaurateurs, déplore ce nouveau coup dur après l'impact des attentats de 2015 : « Je crois que même si cela s'arrêtait demain, le mal est quand même déjà un peu fait. Les images qui sont passées à l'étranger font peur. Quand vous voyez une voiture de police brûler, cela ne vous invite pas à venir dans le pays concerné. Les images mettront du temps à être effacées ».

    Ce restaurateur appelle syndicats et gouvernement à trouver une issue rapide au conflit qui empêche, par ailleurs, un de ses fournisseurs de le livrer normalement.

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.