GRILLE DES PROGRAMMES
Monde
Afrique
Samedi 15 Juin
Dimanche 16 Juin
Lundi 17 Juin
Mardi 18 Juin
Aujourd'hui
Jeudi 20 Juin
Vendredi 21 Juin
    Pour profiter pleinement des contenus multimédias, vous devez avoir le plugin Flash installé dans votre navigateur. Pour pouvoir vous connecter, vous devez activer les cookies dans les paramètres de votre navigateur. Pour une navigation optimale, le site de RFI est compatible avec les navigateurs suivants : Internet Explorer 8 et +, Firefox 10 et +, Safari 3 et +, Chrome 17 et + etc.
    Urgent
    États-Unis: Donald Trump lance officiellement sa campagne pour un deuxième mandat
    Dernières infos
    • Trump accuse les démocrates d'être guidés par «la haine»
    • Trump: «Le monde entier» envie la santé de l'économie américaine
    • Trump dénonce les «Fake News» dès le début de son meeting en Floride
    • Trump lance sa campagne pour 2020 depuis Orlando en Floride
    • Le Japon accuse un déficit commercial en mai, nouveau repli des exportations
    • Attribution du Mondial 2022 au Qatar: Michel Platini ressort libre de garde à vue
    • Canada: Trudeau annonce l'agrandissement d'un oléoduc controversé
    France

    Israël-Palestine: «la solution de deux Etats est en grave danger», dit Ayrault

    media Le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault, lors de la réunion internationale sur le Proche-Orient à Paris, le 3 juin 2016. REUTERS/Stephane de Sakutin/Pool

    A Paris, se tenait ce vendredi une réunion internationale sur le Proche-Orient en présence d'une trentaine de pays et d'organisations internationales, mais sans les deux principaux intéressés, les représentants israéliens et palestiniens qui n'ont pas eu de négociations directes depuis 2014. La communauté internationale a de nouveau affirmé son soutien à deux Etats israélien et palestinien. Mais cette perspective « est en grave danger », selon le chef de la diplomatie française Jean-Marc Ayrault.

    Les efforts pour relancer le processus de paix israélo-palestinien à l’arrêt depuis des années restent insuffisants. Toutefois cette conférence de Paris est tout de même une démarche importante. Le dernier rassemblement du genre remonte à 2007, il y a donc près de dix  ans, c’était à Annapolis aux Etats-Unis.

    Cette initiative française se veut en tout cas positive. Là où il y a un espoir, il faut le chercher, a dit le chef de la diplomatie Jean-Marc Ayrault, faisant référence aux différentes initiatives de paix et notamment l’initiative arabe de 2002.

    Entouré de ses homologues occidentaux et du Moyen-Orient, le ministre des Affaires étrangères français a évoqué l’arrêt de la colonisation. Il a insisté sur la solution de deux Etats palestinien et israélien côte à côte.

    « Il faut désormais trouver le chemin qui nous conduira à la solution », a-t-il insisté. Tout en précisant qu’il fallait éviter les polémiques, allusion aux déclarations israéliennes qui prédisent l’échec cuisant de la démarche française.

    Critiques d'Israël

    Et les premières réactions des autorités israéliennes après la conférence organisée ce jour à Paris, vont dans ce sens : le ministre des Affaires étrangères évoque « une occasion manquée » qui ne fait qu'« éloigner les perspectives de paix ». L'événement n'a fait que « durcir les positions des Palestiniens », a souligné avec amertume le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Emmanuel Nahshon.

    Pour Benyamin Netanyahu, la seule solution passe par des négociations directes avec les Palestiniens, sans intervention étrangère, rappelle notre correspondant à Jérusalem, Christian Brunel. Les commentateurs israéliens estiment toutefois que les dégâts ont été limités dans la mesure où aucun calendrier contraignant pour parvenir à un accord de paix n'a été fixé à Paris.

    Du côté palestinien, c'est justement sur ce point qu'une certaine déception est perceptible. Riyad al-Maliki, le chef de la diplomatie palestinienne, a certes affirmé que la conférence a marqué une étape très importante, mais les Palestiniens soulignent qu'ils auraient préféré « un meilleur communiqué final », autrement dit une condamnation plus ferme de la poursuite de la colonisation israélienne en Cisjordanie et dans la partie arabe de Jérusalem.

    A (RE) LIRE :Israël-Palestine: tentative française pour relancer un processus de paix moribond

    Chronologie et chiffres clés
    Sur le même sujet
    Commentaires

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

    Republier ce contenu

    X

    Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

    Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

    Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.

     
    Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.